Logo ={0} - Retour à l'accueil

Coffre de marin : cabotage au long cours, Cap Horn

Dossier IM22005867 réalisé en 2008

Fiche

Dénominationscoffre
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Plérin-sur-Mer
AdresseCommune : Pordic

Ce coffre de marin au cabotage au long cours a été réalisé par Jean François Eveno (1879-1956), entre 1904et 1907, lors de ses campagnes entre la Nouvelle Calédonie, l'Australie et la côte Ouest des Etats-Unis. Celui-ci a réalisé une peinture à l'huile sur la face intérieure du couvercle, représentant le trois mâts barque 'Edmond Rostand', navire de la Cie Norbert et claude Guillon, alors qu'il était matelot à bord.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle

Le coffre est réalisé en bois de belle qualité, en plusieurs planches ajustées. Il ne comprend pas de compartiment. Il dispose d'une serrure et de charnières neuves (rénovation). La partie intérieure du couvercle a été en partie peinte, avec un encadrement : 43 cm par 32 cm. Les mesures du coffre sont les suivantes : longueur : 88 cm, largeur : 45 cm et hauteur 46 cm.

Catégoriesmenuiserie ébénisterie
Matériauxbois
Précision dimensions

l = 88 ; la = 45 ; h = 46

États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvreÀ signaler

Annexes

  • Les armateurs de Pordic à la Grande Pêche

    Les principaux armateurs de Pordic furent Prévert, Allanou et Besnier. Le premier armateur, résidant à Pordic, fut Monsieur Guibert Prévert, qui en 1753, armait pour l'Amérique méridionale, et en 1763 pour terre-neuve. Il eut pour sucesseur Monsieur Guibert La Salle, son gendre, jusqu'en 1783. madame Guibert, veuve de ce dernier, continua les armements jusqu'en 1821, date de son décès. M. Guibert, son fils, et J.M. Corbel, son petit-fils, s'associèrent pour continuer les mêmes armements qui n'étaient que de deux navires. Ils en ajoutèrent un supplémentaire, et l'ensemble, quelques mois plus tard, passa aux mains de M. Corbel après le décès de M. Guibert le 29 mars 1837. Louis Allenou, gende de Madame Guibert, arma un premier navire en 1817. Il développa progressivement la flottille. Ses héritiers continuèrent pendant plusieurs années d'armer pour Terre-Neuve et d'engager des équipages de Pordic. Au début du 20ème siècle, il n' y avait cependant plus d'armateur résidant à Pordic.