Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château, Montmoron (Romazy)

Dossier IA35039030 réalisé en 2005

Fiche

  • Vue d'ensemble depuis le sud
    Vue d'ensemble depuis le sud
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • chapelle
    • mur de clôture
    • bassin
    • communs
    • étable
    • logement
    • puits
    • pressoir
    • fournil
    • pigeonnier
    • conciergerie

Œuvres contenues

Cité dès le milieu du 12e siècle comme fief de Guillaume l'Angevin, Montmoron passa par alliance à la famille de Sévigné à la fin du 16e siècle, puis en 1695 à la famille du Hallay qui l'avait encore en 1789. L'ancien manoir possédait un droit de haute justice ; il fut érigé en comté en 1657.

L'histoire du site est complexe et peu documentée cependant les éléments conservés sur place permettent d'avancer quelques hypothèses.

Les vestiges les plus anciens (16e siècle), situés au niveau du corps de logis ouest et visibles sur la cour (façade est) sont très probablement ceux de l'ancien manoir ; ce corps de bâtiment conserve des vestiges de portes anciennes et une grande baie surmontée d'une accolade ; partiellement détruit, il a été reconstruit et remanié, en particulier au niveau supérieur, par le percement de baies au 19e siècle. Il devait être prolongé vers le nord, par un corps de bâtiment bas, vraisemblablement des dépendances, lequel a été rehaussé postérieurement (19e siècle ?). Au nord, un logis placé en retour d'équerre conserve des éléments de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle ; il est flanqué, à l'arrière, par un autre logis datant du 18e siècle (linteau cintré en bois) et transformé au 19e siècle.

Le corps de logis est (à droite de la cour) est plus difficile à interpréter ; tandis que le cadastre de 1828 mentionne, à cet emplacement, trois parcelles différentes et vraisemblablement un corps de bâtiment en ruine au sud-est, les élévations indiquent la présence de bâtiments anciens très lourdement remaniés, tant sur la façade ouest avec la reprise de toutes les ouvertures et des décalages de niveaux, que sur la façade est où les baies ont pour la plupart été percées au 19e siècle. Par ailleurs, les quatre souches de cheminées et la toiture brisée datent également du milieu du 19e siècle.

Cet ensemble a pu correspondre aux communs d'un château construit au cours de la 1ère moitié du 17e siècle, disparu avant la Révolution et dont on ignore l'emplacement. La conservation du mur de clôture du jardin, d'un rare bassin polygonal (1625) placé au centre de celui-ci et alimenté par un système hydraulique et d'une remarquable chapelle datée des années 1630, permet de supposer qu'un corps de logis contemporain et de même qualité architecturale ait été édifié à cette période faste de l'histoire de la seigneurie.

Acheté comme bien national à la Révolution, le château de Montmoron a alors été divisé en deux propriétés séparées par la cour. Tandis que les bâtiments est sont transformés en un agréable logis au cours du 19e siècle, il faut attendre les années 1900 pour que d'importants travaux soit entrepris dans le corps ouest. Le logis est alors agrandi vers l'ouest par la construction d'un bâtiment de style "châlet" conforme au goût de l'architecture de villégiature de l'époque. Les abords du château sont modernisés avec la construction d'une conciergerie à l'ouest de la chapelle, d'un portail d'entrée et d'un pigeonnier.

Destinations maison
Parties constituantes non étudiées chapelle, mur de clôture, bassin, communs, étable, logement, puits, pressoir, fournil, pigeonnier, conciergerie
Dénominations château
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Saint-Aubin-d'Aubigné
Adresse Commune : Romazy
Lieu-dit : Montmoron
Cadastre : 1828 B
Hormis une remarquable chapelle et un bassin alimenté par un système hydraulique datant du début du 17e siècle, rien ne subsiste de l'ancien château de Montmoron, vraisemblablement ruiné avant la Révolution. Les bâtiments existants témoignent des aménagements successifs du site depuis le 16e siècle jusqu'au début du 20e siècle et de l'aménagement, au milieu du 19e siècle, d'un nouveau corps de logis à l'est.
Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Dates 1625, daté par source
1774, daté par source
Murs schiste
grès
granite
moellon
Toit ardoise
États conservations remanié

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI sans objet
HYPOE sans objet
MURS1 schiste ; grès ; granite ; moellon
SCLE1 17e siècle ; 18e siècle ; limite 19e siècle 20e siècle
IAUT sans objet
ICHR nsp
IESP typicum
ICONTX dominant
SEL repéré
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20053517323NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Commune de Romazy. Section B de Mont-Moron, dessin, échelle 1/2500, Chalette Jules géomètre, 11 juin 1828 (A.D. 35).

Bibliographie
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de France. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes.

    p. 1381
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    t. 3, p. 288 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

    p. 684