Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château, la Lohière (Loutehel)

Dossier IA35002900 réalisé en 1999

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées chapelle, ferme, logement, maison
Dénominations château
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Maure-de-Bretagne
Adresse Commune : Loutehel
Lieu-dit : la Lohière
Cadastre : 1983 B 1629 1630 1618 1619 1620 1621 1622 1623 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1195 1196 1198 1202 1203 1205 1206 1207 1208
Témoin des goûts éclectiques du XIXe siècle, le château de la Lohière conjugue un plan inspiré des manoirs du Grand siècle - un corps central cantonné de deux pavillons - avec une ornementation puisée dans le répertoire néogothique. Mais cette gangue centenaire révèle, ça et là, les traces d'un manoir plus ancien figuré sur le cadastre de 1836. La grande arcature de la façade sud trahit l'existence d'un passage charretier, aujourd'hui bouché, qui traversait l'actuel corps central de part en part. En outre, la façade postérieure de ce dernier présente deux portes hautes au niveau du premier étage qui semblaient desservir une coursière en encorbellement articulée sur la tourelle d'escalier (nord-est) intégralement conservée.Ces éléments, conjugués au décalage des niveaux entre la partie ancienne et les corps additifs, inclinent à conclure qu'un ancien logis-porte du XVIe siècle a été intégré dans un programme d'agrandissement sous le Second Empire.
Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 16e siècle
Murs enduit
Toit ardoise

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI sans objet
HYPOE éclaté
MURS1 enduit
SCLE1 3e quart 19e siècle
IAUT nsp
ICHR unicum
IESP unicum commune
ICONTX intégré
SEL sélection requise
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Extrait de la notice du chanoine GUILLOTIN de CORSON

    Comme domaine proche, la seigneurie de la Lohière comprenait : le château de ce nom avec sa retenue - l'ancien manoir du Breil en Loutehel - les métairies nobles de la Borgnardaye, du Breil, de la Motte et du Pressoir, toutes également en Loutehel - le moulin du Boschet sur la rivière d'Aff, en Guer - le moulin à vent de la Pierre Droite, dont le nom rappelle un ancien menhir - les étangs de la Lohière ou du Lou-Borgnard, du Bois-Larent, du Breil, des Mortiers et de Chédreuc - plusieurs bois tant futaies que taillis - de longues rabines et un mail. En 1670 on estimait la seigneurie de la Lohière valoir, tant en fiefs qu'en terres, un peu plus de 7000 livres de rente.

    Le château de la Lohière se composait à la même époque de "plusieurs corps de logix autour d'une cour principale, cernez de douves et fossez, avec ponts levis et portail, plus une chapelle dans ladite enceinte". Les jardins, renfermant le colombier, étaient eux-mêmes "clos de douves et levées de terre" ; enfin l'étang ou lac appelé "Lou-Borgnard" entourait une partie du château et une portion des jardins...

    Ces ruines ont fait place de de nos jours à une jolie construction, oeuvre de la famille de la Vigne, devenue propriétaire de la Lohière, par l'acquisition qu'en fit en 1834 M. Ropert, dont la fille épousa M. de la Vigne.

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien. Section B6 dite de Crusson, échelle 1/2000e. 1836 Archives départementales d'Ille-et-Vilaine. Cote 3P 5389.

  • Plan cadastral rénové. Section B, échelle 1/2000e. Direction Générale des Impôts. Mairie des Brûlais, 1983.

Bibliographie
  • BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes : Librairie Moderne J. Larcher, 1927-1929, 4 vol.

    pp. 307-308 (tome 2)
  • GUILLOTIN DE CORSON. Les petites seigneuries de Haute-Bretagne. reprise de l'édition de 1898, Le Livre d'histoire, Paris, 1999.

    p. 79-83