Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château et fortifications d'agglomération (Saint-Malo)

Dossier IA35040971 inclus dans Ville-port (Saint-Malo) réalisé en 2005

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellations Remparts de Saint-Malo (les), Cité corsaire (la)
Destinations musée, promenade
Dénominations château, fortification d'agglomération
Aire d'étude et canton Bretagne Nord
Adresse Commune : Saint-Malo
Adresse : Intra-muros
Période(s) Principale : 15e siècle
Secondaire : 16e siècle
Secondaire : 1er quart 17e siècle
Secondaire : 4e quart 17e siècle
Secondaire : 18e siècle
Dates 1689, daté par source
1690, daté par source
1691, daté par source
1692, daté par source
1693, daté par source
1694, daté par source
1695, daté par source
1696, daté par source
1697, daté par source
1698, daté par source
1699, daté par source
1700, daté par source
1701, daté par source
1702, daté par source
1703, daté par source
1704, daté par source
Auteur(s) Auteur : Vauban, ingénieur militaire, attribution par source
Auteur : Garangeau Jean-Siméon,
Jean-Siméon Garangeau (1647 - 1741)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire, attribution par source
Murs granite
terre
pierre de taille
moyen appareil
petit appareil
moellon
Toit granite en couverture, ardoise
Plans système bastionné
Couvertures terrasse
États conservations restauré, remanié

Parties protégées : enceinte ; donjon ; courtine ; porte ; tour. Château non entièrement exploité.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre vestiges de guerre, à signaler, à étudier
Éléments remarquables ensemble fortifié
Protections classé MH, 1886/07/12
classé MH, 1913/08/20
classé MH, 1913/08/20
classé MH, 1921/09/02
Précisions sur la protection

Remparts et château : classement par arrêté du 12 juillet 1886 ; Remparts comprenant les courtines, les tours (parties en façade sur l' extérieur seulement) et les portes : classement par arrêté du 20 août 1913 ; Château comprenant l' enceinte, c' est-à-dire courtine, tours et porte (parties en façade) ; intérieur des tours ; grand donjon (bâtiment A intérieur et extérieur) : classement par arrêté du 20 août 1913 ; Fortifications s' appliquant à tous les terrains du domaine militaire de la fortification depuis la pointe du château jusqu' au môle des Noires côté de la mer : classement par arrêté du 2 septembre 1921.

Annexes

  • Garangeau (alias Garengeau) d'après BLANCHARD (A.), Dictionnaire des ingénieurs militaires 1691-1791, Montpellier, 1981, 2 tomes.

    "Famille de bourgeoisie parisienne.

    1678, Siméon Garangeau

    Né à Paris vers 1647.

    Père : Sieur François Garangeau, bourgeois de Paris, maître menuisier.

    Mère : Demoiselle Marie Dubois.

    Soeurs :

    - Françoise, aînée, épouse de Jacques gousse.

    - Marie, épouse de Jean Rémy et belle-mère d´un apothicaire.

    - Françoise, cadette, épouse de Charles Courtois, maréchal des logis de la dauphine (toutes trois habitant Paris ; mortes avant leur frère).

    Célibataire.

    Mort à Saint-Malo le 25 août 1741, âgé de 94 ans.

    Ingénieur ordinaire, département de la Marine, à 31 ans en 1678 ; affecté à Brest.

    Ingénieur en chef à Saint-Malo en 1691 ; ayant le soin de Saint-Malo, du fort en dépendant et du château du Taureau.

    Directeur des fortifications de Haute-Bretagne au début du 18e siècle.

    Capitaine réformé au régiment de Champagne à une date inconnue, chevalier de Saint-Louis en 1712. Mort en activité.

    Services de guerre inconnus.

    Très remarquable architecte auquel on doit de très nombreux travaux, en particulier les suivants :

    - Les forts de l'île d'Harbour, de la Latte en Plévenon, du Petit Bé, de la Conchée, de l'Ile aux Moines.

    - Les travaux au château du Taureau et à la tour de Solidor,

    - La canalisation du Couësnon, celle des marais de Dol,

    - Plusieurs batteries et tours à feux,

    - Les hôpitaux de Morlaix et de Cézembre,

    - Les églises de Saint-Louis de Brest, de Saint-Servan, de Cancale, la chapelle Saint-Sauveur de Saint-Malo,

    - Les répartitions des remparts de Brest et de Dinan,

    - Les accroissements de Saint-Malo,

    - Les projets de Saint-Servan,

    - Plusieurs malouinières (maisons de campagne de Saint-Malo)".

  • Frézier d'après BLANCHARD (A.), Dictionnaire des ingénieurs militaires 1691-1791, Montpellier, 1981, 2 tomes.

    "Famille savoyarde de Thonon ; connue dès le 16e siècle ; aurait eu une origine écossaise et serait venue d'Edimbourg en Savoie en passant par Amsterdam et Wittemberg. Notaires à Vailly en Chablais ; bourgeois de Thonon. Nombreux avocats.

    1707, Amédée-François Frézier

    Né à Chambéry en Savoie le 4 juillet 1682.

    Père : Louis, professeur de droit à l'Université de Chambéry, jurisconsulte de S. M. Charles-Emmanuel, duc de Savoie, fils de Bernard, notaire à Vailly.

    Marié en 1729 avec Anne-Agathe Crubier (alias Crublier).

    Enfants :

    - Marie-Anne-Agathe, née à Landau le 29 mars 1730, épouse de Jacques-Emmanuel-Olivier Le Ny, seigneur de Coatudavel, lieutenant des vaisseau du roi.

    - Pierre-Louis-François, lieutenant des vaisseaux du roi, époux (Port-Louis, 8 janvier 1761) de Marie-Félicité Grand-Combes des Rives.

    Mort à Brest le 14 octobre 1773, âgé de 91 ans.

    Fit ses études secondaires à Chambéry. Révéla un tel goût pour les disciplines scientifiques que ses parents l'envoyèrent à Paris pour y suivre les cours des savants Lahire et Varignon ; fit ensuite le tour de l'Italie en 1701.

    Passé au service du roi de France en 1702.

    Lieutenant d'infanterie.

    Ingénieur ordinaire à 25 ans en 1707 ; affecté comme ingénieur architecte à Saint-Malo auprès de Siméon Garangeau.

    En 1712, pendant la guerre de Succession d'Espagne, chargé d'aller étudier sur place les moyens de défendre les côtes occidentales de l'Amérique hispanique contre les attaques anglaises. En revint en 1714 après avoir doublé par deux fois le Cap Horn ; lieutenant réformé.

    Capitaine réformé à Saint-Domingue de 1719 à 1725.

    Ingénieur en chef à Landau en 1725 ; chargé en outre de Phillippsbourg en 1734.

    Chevalier de Saint-Louis depuis 1728.

    Directeur des fortifications de Bretagne en 1739 (après la mort d'Angères du Mains) ; en résidence à Brest.

    Lieutenant-colonel d'infanterie le 1er mai 1756.

    Retiré en 1764 avec une penson de 5 000 livres.

    Donna les plans de la ville de Saint-Louis de Saint-Domingue et de plusieurs fortifications de l'île.

    Exécuta différents ouvrages pour les places de Nantes, Port-Louis de Bretagne, Concarneau, Morlaix, Saint-Malo ; décora l'église Saint-Louis de Brest ; avait entre temps présidé à plusieurs travaux à Landau et Philippsbourg.

    Inventa un pont-levis à bielles pendantes et leva de nombreux plans des régions où il travailla.

    Ecrivit les ouvrages suivants :

    - "Traité des feux d'artifices pour le spectacle".

    - "Relation d'un voyage de la mer du sud aux côtes du Chili, du Pérou et du Brésil pendant les années 1712, 1713, 1714", publié en 1716, Amsterdam 1717 ; réédition, 1732 (avec planches) Cet ouvrage fut traduit en Anglais, Allemand et Hollandais.

    - "Théorie et pratique de la coupe des pierres et des bois" dit encore

    - "Traité de stéréotomie", Paris, 1736. Cet ouvrage fut autorisé et fut conseillé comme un manuel usuel aux jeunes ingénieurs.

    Membre de l'Académie de Marine depuis 1752.

    Très violemment anti-jésuite".

  • Damar d'après BLANCHARD (A.), Dictionnaire des ingénieurs militaires 1691-1791, Montpellier, 1981, 2 tomes.

    "Famille de bourgeoisie bretonne originaire du diocèse de Saint-Brieux, fixée dans la 2ème partie du 17e siècle à Saint-Servan, diocèse de Saint-Malo.

    1761, Guillaume-Marie Damar, sieur de l'Etang.

    Né à Saint-Servan le 8 février 1736.

    Père : Jean-Baptiste (né en 1703), sieur de l'Etang, capitaine au régiment de Limousin infanterie, fils de noble homme François, avocat à la cour, et d'Olive-Thérèse Blondeau.

    Mère : Laurence-Olive Creton, fille de Guillaume, sieur du Pignon-Vert, et de Marie Vieu.

    Cousin éloigné : Guillaume-François Barazer, ingénieur.

    Célibataire.

    Mort à Saint-Servan le 4 janvier 1809 âgé de 73 ans.

    Sous-lieutenant à l'école d'artillerie de La Fère du 26 janvier au 31 décembre 1758.

    Elève lieutenant en second à l'Ecole de Mézières en 1759-1760.

    Ingénieur ordinaire et lieutenant réformé à 25 ans le 1er janvier 1761 ; affecté à Brest.

    Capitaine en 1770.

    A Cherbourg en 1783.

    Chevalier de Saint-Louis en 1786.

    A Calais en 1788. Se trouvait à Saint-Malo à la veille de la Révolution ; y demeura jusqu'à la fin de sa carrière.

    Lieutenant-colonel sous-directeur des fortifications le 1er avril 1791.

    Chef de brigade (colonel) directeur des fortifications de Saint-Malo le 16 décembre 1793.

    Membre du collège électoral d'Ille-et-Vilaine ; chevalier puis officier de la Légion d'honneur.

    Mort en activité".

  • 20083510491NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001920_P.

    20083510494NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001929_P.

    20083510495NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001930_P.

    20083510503NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001938_P.

    20083510504NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001939_P.

    20083510498NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001933_P.

    20083510501NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001936_P.

    20083510502NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001937_P.

    20083510489NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001912_P.

    20083510490NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001913_P.

    20083510497NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001932_P.

    20083510496NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001931_P.

    20083510499NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001934_P.

    20083510500NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001935_P.

    20083510492NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001927_P.

    20083510493NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001928_P.

Références documentaires

Bibliographie
  • PLAYOUST-LEQUETTE (V.). "Simeon Garangeau et la ville de Saint-Malo". Mémoire de D.E.A. d´Histoire de l'Art de l´Université Paris IV, Sorbonne, sous la dir. de Antoine Schnapper, Paris, 1986. (Bibliothèque Michelet, Paris, cote M/DEA 1986-13 <1-3>).

  • PLAYOUST-LEQUETTE (V.). La défense avancée de Saint-Malo au temps de Siméon Garengeau (1689-1741). Mémoire de doctorat d´Histoire de l'Art de l´Université Paris IV, Sorbonne, sous la dir. de Antoine Schnapper, Paris, 1997, 4 vol., 960 p. (Bibliothèque Serpente, Paris, cote BUT 4020).

Liens web

(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne - Lécuillier Guillaume