Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château de la Villeneuve, route de Locminé (Baud)

Dossier IA56001980 inclus dans Rue des Fontaines, puis route de Locminé (Baud) réalisé en 2002

Fiche

Appellations La Villeneuve
Parties constituantes non étudiées cour, jardin, enclos, verger, grange, puits, ferme, croix monumentale
Dénominations château
Aire d'étude et canton Baud - Baud
Adresse Commune : Baud
Adresse : route de Locminé
Cadastre : 2000 AH 102, 104, 105, 455, 460, 456, 457, 461, 106 ; 1829 I2 1388

L'origine du château de la Villeneuve remonte au 15e siècle avec la famille Guido. De cette époque il ne reste aucun vestiges. Le château est reconstruit au 18e siècle, peut-être sous la famille La Coudrais, puis est démonté en 1930 pour être rebâti en retrait de la route. L'état du château avant démantèlement est visible sur une carte postale ancienne et sur le cadastre ancien de 1829 (parcelle 1388). Il était situé perpendiculairement à la rue, en saillie sur l'alignement. Ce bâtiment n'était cependant pas concerné par les projets d'alignement figurant sur le plan de Detaille de Keroyand : le projet prévoyait de couper les façades de la rive ouest de la rue. Un corps de bâtiment à élévation ordonnancée en rez-de-chaussée surélevé était accessible par un escalier extérieur droit central. Deux pavillons latéraux en avancée encadraient ce corps central. Le puits situé au sud de l'actuel château date de 1723. En 1907, et pour quelques années seulement, ce château est le siège d'une école d'apiculture qui fabrique le melcao, un produit à base de miel et de cacao.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 18e siècle
Dates 1723, porte la date
1930, daté par travaux historiques

Le château présente un plan double en profondeur et deux élévations ordonnancées à cinq travées : au nord les deux travées latérales sont en avancée et couvertes d'un toit en pavillon ; au sud, l'avancée est en rez-de-chaussée sur la terrasse. Sur chaque façade, des escaliers extérieurs droits desservent le rez-de-chaussée surélevé. Un escalier dans-oeuvre tournant à retours, situé dans la partie est du bâtiment, dessert l'étage carré et l'étage de comble. Le jardin d'agrément au nord est doublé d'un jardin potager au sud aménagé dans l'axe du château, prolongé par un verger. Un mur de soutènement avec escalier et un puits marquent la limite entre ces deux derniers. Une ferme dépendant du château se trouve à l'est.

Murs granite
Toit ardoise
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
en charpente

La forme primitive du château de la Villeneuve peut être comparée à celle de l'ancien château du Plessis à Vern-Sur-Seiche en Ille-et-Vilaine, aujourd'hui disparu, ancien domaine du Procureur La Chalotais. La Villeneuve était moins vaste que le Plessis, le toit était un simple toit à croupe et non un toit à la Mansard mais le principe d'un simple rez-de-chaussée comprenant un corps de bâtiment et deux pavillons latéraux à peine saillants est le même.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20055604041NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3 P.

    20055604042NUCA : Archives départementales du Morbihan, 9Fi.

    20055604043NUC : Archives départementales du Morbihan, 5Fi 8.

Références documentaires

Documents figurés
  • Le Conservatoire Régional de la Carte Postale (le Cartopole de Baud) .

Bibliographie
  • LAIGUE, René, comte de. Mémoire et réformation de la noblesse, p. 62-67.

    p. 60-67
  • LE MENE, Joseph-Marie.Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes. Vannes : Imprimerie Galles, 1894, t. II. p. 355.

    p. 46
  • Le Patrimoine des communes, le Morbihan. Paris, Flohic, éditions 2000 (Collection Le Patrimoine des Communes de France).

    p. 103