Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château de Beauvais (Lanvallay)

Dossier IA22132412 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

L'ancien manoir de Beauvais reconstruit au 18e siècle est de nouveau réaménagé vers les années 1830 1840. Un belvédère conçu comme une petite folie surplombait anciennement la Rance. Cette demeure prestigieuse accueille aujourd'hui le prieuré sainte Anne de la Fraternité Saint Pie X.

Appellations Prieuré Sainte Anne
Parties constituantes non étudiées communs, chapelle
Dénominations château
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Lanvallay
Lieu-dit : Beauvais
Précisions

Situé sur une hauteur dominant une boucle de la Rance, face à Lehon, le château de Beauvais a été transformé plusieurs fois afin de s'adapter aux différentes préoccupations et tendances de l'architecture du moment.

Il ne subsiste rien de visible du premier logis seigneurial. Une parcelle circulaire évoquant une ancienne motte ou basse cour est perceptible plus au nord. Le site manorial a pu se déplacer. Les parties les plus anciennes actuellement visibles remontent au 18e siècle. La façade sur cour du logis indique un rhabillage d’une construction du 18e siècle comme l'indique la conservation des anciennes fenêtres en arc segmentaire. Ce logis qui peut s'apparenter à celui de L'Echapt en Léhon possédait déjà deux étages habitables.

Vers les années 1830 , le logis est entièrement repris à la manière de Louis Richelot qui construit à la même période de l'autre côté de la Rance, sur Dinan, de grandes et luxueuses maisons. Un dessin de H. Lorette sur Léhon réalisé vers 1840 nous révèle une façade légèrement différente de celle que nous connaissons aujourd'hui. L'avant-corps à pans coupés sur la Rance était surmonté au-delà du garde corps en ferronnerie d'un belvédère étagé sur deux niveaux. Cette structure vraisemblablement fragile a été remplacé vers 1900 par une flèche d'ardoise. De même la couverture des pavillons a été modifié avec l'ajout de lucarnes.

Parmi les familles connues qui ont séjourné dans cette maison citons Armand Robinot de Saint-Cyr, maire de Rennes qui naît à Beauvais, en plein trouble révolutionnaire, le 12 eptembre 1790 et Aristide Le Moniès de Sagazan, colonel du 25e régiment d'infanterie.

Depuis 1976, le château accueille la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, transformé en prieuré, une nouvelle chapelle est dès lors crée à partir d'une aile des communs.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle

L'environnement du château a beaucoup souffert, notamment les jardins et terrasses sur la Rance. Dans le jardin latéral subsiste quelques vestiges d'un ancien pavillon exotique. Le logis a été en partie réaménagé vers 1900, au rez-de-chaussée, de part et d'autre d'une monumentale entrée avec un grand escalier tournant à jour central se situent une suite de deux salons, dont l'un conserve des boiseries anciennes, et de l'autre côté la salle à manger en communication avec la cuisine.

Murs granite moellon enduit
Toit ardoise
Étages 2 étages carrés, étage de comble
Couvrements
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
toit brisé en pavillon
flèche polygonale

Annexes

  • Beauvais, état de section, matrices cadastrales de 1844

    Lanvallay : 3P 123/5 . Etat des sections en 1844.

    Adam Alfred, propriétaire

    B 498, la chapelle de Bauvais

    B 499, le jardin

    B 500, le parterre

    B 501, la terrasse

    B 502, le château de Bauvais, maison et batiments

    B 503, l'avenue

    B 504 à 506 la garenne

    B 507, la vallée

    B 508 à 509, les vallées

    B 749, le vivier

    B 750, le pré.

Liens web