Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle Saint-Sébastien, Saint-Sébastien (Saint-Ségal)

Dossier IA29004393 réalisé en 2009

Fiche

Vocables saint-Sébastien
Parties constituantes non étudiées fontaine de dévotion, calvaire
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional d'Armorique - Châteaulin
Adresse Commune : Saint-Ségal
Lieu-dit : Saint-Sébastien
Cadastre : 1847 E1 420 ; 1976 ZE 73

Edifiée pour conjurer la peste, la chapelle Saint-Sébastien domine un méandre de l'Aulne maritime. Les Kergoët, seigneurs prééminenciers, sont à l'origine de cet édifice : leurs armoiries et ceux de leurs alliances (du Dresnay, du Chastel, du Bot, de Kerpaën) se retrouvent en différents endroits de l'édifice. L'édifice composite porte les traces de trois campagnes de construction dont la plus ancienne affectant le transept et le choeur, le gros oeuvre et la charpente, les grandes arcades de la nef et le portail ouest, se situe dans la seconde moitié du 16e siècle. Cette campagne est datée par les armoiries relevées sur le chevet (Jean de Kergoët et Perrine de Kerpaën) qui indiquent le 2e quart du 16e siècle et sur le mur est du bras nord du transept qui sont celles de Kergoët et du Bot vers le milieu du 16e siècle (mariage en 1554 de Gilette de Kergoët et de Michel du Bot). Ces armes se retrouvent à la croisée du transept. Par leur style, les arcades et le portail ouest appartiennent à cette même campagne. Dans le dernier quart du 17e siècle, une importante campagne de reconstruction affecte la nef et sa charpente ainsi que le clocher-porche occidental. Plusieurs inscriptions datent avec précision cette campagne. Le mur du bas-côté sud est réalisé en 1685, en témoigne la porte de style classique portant l'inscription suivante : "S : SEBASTIEN PRIE POUR NOUS 1685". L'inscription gravée sur la sablière nord de la nef révèle la date de la charpente et du lambris de couvrement, le nom du charpentier et du recteur de la paroisse : "M. F. : CVNIAT. CVRE : CH : LHARIDON : FA. 1686". Le clocher-porche refait en 1694 intègre l'ancien portail de style gothique flamboyant. Une inscription partiellement lisible est gravée sous la corniche, face sud. Le cadran solaire daté 1694 est signé I. Lharidon. Ces dates sont confirmées par l'écu de la façade ouest aux armes des Kergoët et du Dresnay (René François de Kergoët et sa femme née du Dresnay), qui indiquent la fin du 17e siècle et le début du 18e siècle. Le retable du bras sud du transept porte les mêmes armes associées à la date 1708. Par son style d'inspiration classique, l'arc de triomphe est peut-être à rapprocher de la campagne de construction du 17e siècle. La troisième et dernière campagne concerne la sacristie construite contre le chevet en 1742, date portée accompagnée de nombreuses inscriptions. La maison du chapelain se trouvait à quelques mètres au sud de la chapelle (parcelle 418 sur le cadastre ancien), elle était toujours en place au début du 20e siècle.

Période(s) Principale : 2e moitié 16e siècle
Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 2e quart 18e siècle
Dates 1685, porte la date
1686, daté par source
1694, daté par source
1742, daté par source

Edifice entouré d'un placître rectangulaire, avec arc de triomphe et calvaire au nord-est. Plan en croix latine irrégulier proche du plan en tau. Nef courte à trois travées doublée de bas-côtés, choeur à chevet plat empiétant sur la croisée du transept. Autels secondaires adossés aux murs est des bras nord et sud du transept. Couvrement en charpente lambrissée de type à chevrons portant ferme, clés pendantes en forme de fleurons, entraits retroussés à engoûlants, douze blochets sculptés représentants les apôtres. Un des entraits de la nef porte une poutre de gloire. Clocher-porche occidental hors-oeuvre. Gros oeuvre en pierre de taille de microdiorite quartzique et de granite, portail ouest en kersantite. Sol couvert de grandes dalles de schiste. Statue du Christ aux liens au-dessus de la porte occidentale provennant probablemnt de l'ancienne église paroissiale de Saint-Ségal en remplacement d'une statue de saint Sébastien. Statue de la Vierge à l'Enfant de la porte sud, oeuvre possible de Roland Doré. Edifice entièrement restauré entre 1995 et 1999. Sacristie de plan polygonal, hors oeuvre, adossée au chevet, construite en schiste avec encadrement et chaînage en microdiorite quartzique. Adossé au contrefort du bras sud de la chapelle, arc de triomphe à porte en plein cintre contrebutée par des contre-forts droits. Façade antérieure est portant un décor sculpté représentant le martyre de saint Sébastien.

Murs granite
microdiorite quartzique
kersantite
schiste
pierre de taille
pierre de taille
pierre de taille
moellon
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements lambris de couvrement
Couvertures toit à longs pans
dôme polygonal
pignon découvert
noue
États conservations restauré
Techniques sculpture
Représentations armoiries crochet chou volute animal chien lion ange homme musicien tête saint Sébastien saint Yves saint François
Précision représentations

Armes de Kergoët ; armes de Kergoët et du Bot ; armes de kergoët et Kerpaën ; armes de kergoët et du Dresnay ; armes de kergoët et du Chastel. Arc de triomphe surmonté d'une frise sculptée en ronde-bosse et moyen relief, au centre de laquelle saint Sébastien placé dans une niche à fronton courbe est encadré par deux archers. A l'aplomb des contreforts, deux statues figurant saint Laurent et saint Yves sont également placées dans des niches.

La chapelle Saint-Sébastien ressemble à celle de Notre-Dame du Ménez-Hom (1544-1742) en Plomodiern. L'édifice partage également certaines parentés stylistiques et décoratives avec la chapelle voisine de Saint-Aubin (Port-Launay). Les vestiges de peintures murales du choeur sont analogues aux deux chapelles distantes de quelques kilomètres. Site inscrit (Arrêté du 9 mai 1931). Placître de la chapelle Saint-Sébastien avec ses arbres et sa clôture.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables portail
Protections classé MH, 1958/07/05

Annexes

  • 20092909215NUCB : Archives départementales du Finistère, Série 3P 265.

Références documentaires

Documents figurés
  • Archives départementales du Finistère. Série 3P 265. Tableau d´assemblage et cadastre parcellaire de 1847. Baron Boullé, préfet, Guilloteau, directeur des cantons, Taconnet, géomètre en chef, Touzé et Dyèvre, géomètres de première classe.

Bibliographie
  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988.

    p. 418-419 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • LISCH, (R.). Congrès Archéologique, 1957.

    p. 178-185
  • PEYRON, Paul, ABGRALL, Jean-Marie. Berrien. Notices des paroisses du diocèse de Quimper et de Léon. Dans : Bulletin de la commission diocésaine d´architecture et d´archéologie, vol. I, 1904.