Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chapelle Notre-Dame de Rocamadour, le Sillon (Camaret-sur-Mer)

Dossier IA29005048 réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

VocablesNotre-Dame
AppellationsNotre-Dame de Rocamadour
Dénominationschapelle
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Crozon
AdresseCommune : Camaret-sur-Mer
Lieu-dit : le Sillon
Cadastre : 1831 A 292 ; 2001 AD 0054

Dédié à la Vierge, l´édifice date, pour l´essentiel, de 1527 (date inscrite sur la façade ouest). Quelques éléments plus anciens (deux arcades nord de la nef, peut-être le chevet), pourraient correspondre aux vestiges d´une construction antérieure. La dénomination « Rocamadour » et son lien avec le lieu de pèlerinage du Lot restent controversés ; la signification « roc », semble plus plausible, puisque la chapelle, très vénérée par les marins, est bâtie sur un affleurement rocheux. Avant la construction de la digue qui renforce un sillon naturel formé de galets, elle n´était accessible qu´à marée basse. Les dates de 1610, 1647 et 1648 marquées respectivement au sud et au nord de la nef correspondent à des restaurations, sans doute mineures, réalisées par le recteur Alain Keraudren et le fabricien Hervé Torrec. Sur l´élévation sud de la tour, on lit des dates allant de 1657 à 1685 ainsi que les noms de Keraudren, Daniel et Palud, respectivement recteurs et fabriciens, ce qui donne une date précise de la construction ou reconstruction de la tour et de la flèche dont la partie supérieure aurait disparue lors de la bataille de Camaret en 1694. La baie du chevet, peut-être à l´origine pourvue d´un réseau enfermant une verrière, a été bouchée à une époque indéterminée, puis repercée d´une petite baie jumelée elle-même murée. Au début du 19e siècle, la chapelle servait d´entrepôt pour l´artillerie. A cause du mauvais état de l´église paroissiale, elle sert de lieu de culte paroissial en 1814. Après un incendie intervenu en 1910, seuls les murs subsistent. L´édifice a été entièrement restauré en 1911. Inscrite à l´inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1935, elle a fait l´objet d´une campagne de restauration en 1994 (parements intérieurs et extérieurs) et en 1998 (restauration des fenestrages et mise en place de vitraux réalisés par l'atelier Le Bihan, Quimper).

Période(s)Principale : 2e quart 16e siècle
Principale : 1ère moitié 17e siècle
Secondaire : 2e moitié 17e siècle
Dates1527, porte la date
1610, porte la date
1647, porte la date
1648, porte la date

Edifice de plan rectangulaire avec choeur à chevet plat aussi large que la nef et ouvrant sur la sacristie au nord. Nef de type obscure à quatre travées flanquée de bas-côtés éclairant indirectement la nef. Arcades en arc brisé pénétrant directement dans les piles octogonales. Deux arcades en plein cintre (partie nord-est de la nef). Baies du chevet et du bas-côté sud bouchées. Sol des travées est de la nef et des bas-côtés couvert de grandes dalles de schiste et de calcaire posées en damier. Charpente moderne.

Mursmicrodiorite quartzique
kersantite
pierre de taille
Toitardoise
Plansplan allongé
Couverturesflèche en maçonnerie
toit à longs pans
États conservationsrestauré, bon état
Techniquessculpture
Précision représentations

Portes sud et ouest, support choeur.

La situation insolite de cette chapelle, la qualité de la mise en œuvre des pierres de taille extraites des carrières situées au fond de la rade de Brest (microdiorite dorée, kersantite gris foncé) et le lien fort qui la rattache, à côté de la tour Vauban, à l´histoire de Camaret, contribuent à lui conférer une place majeure dans le patrimoine départemental. On notera la présence de deux anges adorateurs provenant de l'ancienne église paroissiale et dont la facture, semblable à ceux de l'église de Crozon, peut être rapportée aux productions, notamment aux figures de proue, des sculpteurs de la Marine Royale.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1935/03/04
Précisions sur la protection

Chapelle Notre-Dame de Rocamadour : inscription par arrêté du 4 mars 1935.

Annexes

  • Voir aussi thématique régionale (recensement du patrimoine maritime). Galifot Agnès. Chapelle Notre-Dame de Rocamadour. 2006.

  • 20102911597NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 25.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Finistère. Série 3 P 25. Tableau d´assemblage et cadastre parcellaire, 1831.

Bibliographie
  • ABGRALL, Jean-Marie, PEYRON, Paul. Notices sur les paroisses du diocèse de Quimper et de Léon. Quimper, 1908, vol. 2, p. 3-15.

  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988, p. 46-47.

  • LOZAC'HMEUR Pierre. Camaret, son histoire, ses monuments religieux. Brest : ICA (paroisse et recteur de Camaret), 1989.

    p. 7-10
  • VIVIEZ Gaëlle. Inventaire du patrimoine de la Presqu'île de Crozon, projet de candidature Pays d'art et d'Histoire . Crozon, 2001.

    p. 69-72
  • Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France), vol. 1.

    p. 313

Liens web