Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle Notre-Dame (Châteaulin)

Dossier IA29005585 inclus dans La ville de Châteaulin (Châteaulin) réalisé en 2013

Fiche

Edifice hétérogène, résultat d'une succession de campagne d'aménagement et de rénovations. De l'édifice d'origine est conservée une partie de la nef, avec ses piliers à noyau central flanqué de colonnettes. On peut rapprocher la construction de la nef au groupe appelé "Ecole de Pont-Croix" qui, au milieu du 13e siècle, étendait son influence sur la Cornouaille.

Le porche porte l'inscription suivante : CE:TEMPLE::QUASI:RUINE E RED LESV I JAMET F LAN 1722. Sur le clocher est inscrit : MRE JEAN LE CARRE:ME ALAIN SANQUER : FAB:LAN 1753.

Concernant la sculpture, André Mussat propose un rapprochement avec la chapelle de Kerinec à Poullan-sur-Mer.

Pour une analyse architecturale plus complète, il conviendra de consulter le dossier d'inventaire réalisé en 1967 dans sa version papier.

Vocables Notre-Dame
Dénominations chapelle, enclos, ossuaire
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional d'Armorique - Châteaulin
Adresse Commune : Châteaulin
Adresse : rue Notre-Dame

Déclassée en tant qu'église paroissiale à la fin du 17e siècle au profit de l'église Saint-Idunet, cette ancienne chapelle castrale est construite dans un enclos formant terrasse au-dessus de la ville basse. Nef à trois vaisseaux lambrissés datés du 14e siècle. Reprise au 16e dans les deux premières travées ainsi que les murs extérieurs. Construction d'un chevet à trois pans autour de 1690. Restauration du porche en 1722 avec remploi des portes. Edification du clocher et du portail ouest en 1753 par Claude Gargam de Saint-Goazec, Grégoire Besnard de Lannederne et Guillaume Salaun de Pleyben.

Jugée dans un état désolant au milieu du 19e siècle, une campagne de restauration a lieu entre 1860 et 1862 : réfection de la charpente, de la couverture, démolition d'une chapelle et d'une sacristie hors-oeuvre, constructions des pignons du chevet, nouveaux vitraux.

La chapelle Notre-Dame, l'arc de triomphe, la croix monumentale et l'ossuaire sont classés au titre des Monuments historiques depuis le 21 décembre 1914.

Les abords sont classés depuis le 30 septembre 1942.

Période(s) Principale : 14e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 4e quart 17e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 1er quart 18e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 3e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : milieu 18e siècle , porte la date
Dates 1690, daté par travaux historiques
1722, daté par travaux historiques
1860, daté par travaux historiques
1753, porte la date

Chapelle construite sur la rive gauche de l'Aulne au sommet d'un éperon schisteux. L'accès se fait à l'angle sud-ouest d'un enclos rectangulaire par un arc monumental précédé d'un escalier.

Chapelle orientée de plan allongé à vaisseau central et transept peu saillant. Clocher occidental et chevet à trois pans (dates portées : 1691 ; 1860). Nef à trois vaisseaux lambrissés de six travées. Sacristie en demi-hors-oeuvre (collatéral sud). Ossuaire au sud (baies à arc en anse de panier). Porche hors-oeuvre à l'ouest de l'ossuaire (inscription).

Murs granite pierre de taille
schiste moellon
Toit ardoise
Plans plan allongé
Représentations ornement végétal
Statut de la propriété propriété publique
Protections classé MH, 1914/12/21

Références documentaires

Bibliographie
  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper, association diocésaine, 1988.

Liens web