Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle des Grèves dite chapelle Saint-Léonard, rue de la Chapelle ; rue de la Croix (Langueux)

Dossier IA22001222 réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Sainte Trinité, Notre-Dame de Consolation, saint Léonard
Appellations Chapelle des Grèves
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Langueux
Adresse Commune : Langueux
Lieu-dit : la Noë
Adresse : rue de la Chapelle , rue de la Croix
Cadastre : 1847 B3 737, 738 ; 1995 106 BA 222

René Couffon indique que l'édifice actuel, construit en 1837 (porte la date), a remplacé une chapelle très ancienne dite chapelle Saint-Léga ou de la Trinité en 1602. D'après les travaux de Monjaret et Etesse, les plans ont été dressés par Achille Latimier du Clézieux, propriétaire du château de Saint-Ilan. La chapelle, terminée pour la fête de la Trinité, a été bénie par Monseigneur le Groin de la Romagère, évêque de Saint-Brieuc. La sacristie n'était pas encore construite en 1847 (plans cadastraux de 1847). Le vocable de saint Léonard ne semble pas ici fortuit, la chapelle étant située à proximité des salines.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1837, porte la date

Chapelle de plan rectangulaire, à vaisseau unique et chevet à pans coupés, construite en granite et gneiss. Mur-pignon occidental à clocher ajouré. Sacristie de plan massé accolée à l'angle nord-est de la chapelle.

Murs granite
gneiss
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 vaisseau
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
croupe
noue
Typologies chapelle à vaisseau unique, à chevet à pans coupés et mur-pignon à clocher
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à étudier

Annexes

  • Achille-Aimé-Marie Latimier du Clézieux (1806-1893)  :

    Chevalier de la Légion d'honneur.

    Commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand.

    Maire de Langueux de 1859 à 1870.

    Fondateur en 1873 de la Société du nouveau théâtre à Paris.

    Ce personnage fut une des figures les plus marquantes de Langueux et de la région briochine au 19e siècle. Issu d'une famille originaire de Moncontour, Achille-Aimé-Marie du Clézieux naquit à Saint-Brieuc le 30 avril 1806. Son père, Olivier-René Latimier, négociant en toile, élu député de Moncontour pour les Etats généraux en mars 1789, receveur général des Côtes-du-Nord de 1800 à 1830, lui acheta le château de Saint-Ilan le 22 juillet 1826. Poète et auteur dramatique, ami de l´écrivain François-René de Châteaubriand, Achille Latimier du Clézieux fut considérablement influencé par le mouvement catholique, romantique et philanthropique de la 1ère moitié du 19e siècle. Entre 1828 et 1830, il fut membre de l'école de la Chênaie fondée par Félicité de Lamennais et fonda en 1843 la colonie pénitentiaire agricole de Saint-Ilan. Il mourut à Saint-Brieuc le 25 juin 1893.

  • 20032201155NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/22, Numplan 7.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/22.

    Numplan 7, section B, 3ème feuille
Bibliographie
  • COUFFON, René. Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1939.

    p. 200, 740
  • MONJARET, Lucien, ETESSE, Michel. De Lan-Guethenoc d'hier à Langueux d'aujourd'hui. Petite histoire des Langueusiens à travers les âges. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1991.

    p. 284-285