Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle de pèlerinage Notre-Dame de Quempé (Saint-Congard)

Dossier IA00008761 réalisé en 1979

Modeste chapelle construite sur une falaise qui domine la rivière d’Oust, Notre-Dame de Kerampar dépendait autrefois de l'abbaye de Paimpont, qui la fonda au cours du 15e siècle comme en témoigne encore la porte en arc brisé du mur ouest.

De plan allongé à chevet plat, elle est orientée est-ouest et construite en moellons de granite enduits. Deux baies en plein cintre ont été ouvertes de part et d´autre de l´autel. À l´ouest, un petit clocher en charpente est surmonté d´une flèche de plan carré.

Sur les murs-pignons, des pierres sculptées portent des armoiries d'alliance présentées sous une couronne et entre deux branches de laurier (?) : mi-parti à dextre : d'argent fretté de gueules de six pièces, au chef échiqueté d'or et de gueules (famille du Maz ou du Matz) ; à senestre : de sable à trois fleurs de lys d’argent (famille de la Marzelière).

On retrouve cette « signature » de René du Maz et de Gillonne de la Marzelière, seigneur et dame du Brossay à Saint-Gravé, notamment sur l’église paroissiale et sur la chapelle de la Bogerais ; elle signale l’ouverture des baies sur les façades nord et sud (porte et fenêtre) ainsi que des oculi, au cours de la première moitié du 17e siècle. À l’intérieur, la date 1707, gravée sur un entrait, se rapporte sans doute à un renforcement de l’édifice. Le sol est dallé de grandes plaques de schiste ; la charpente a été lambrissée lors d’une restauration de la fin du siècle dernier.

La chapelle était un lieu de pèlerinage en l’honneur de la Vierge, assez fréquenté ; il se déroulait le lundi de Pentecôte et rassemblait les paroissiens qui y venaient en procession depuis l’église pour entendre les vêpres. On dit que des malades atteints d’épilepsie, appelée à Josselin le « mal des aboyeuses », trouvaient là la guérison ; c’est ce qui explique la présence de nombreux ex-voto, la petite robe de tissu que porte l’Enfant Jésus et les couronnes en papier.

(M. -D. Menant)

Précision dénomination chapelle de pèlerinage
Vocables Notre-Dame de Quempé
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Communes riveraines du canal de Nantes à Brest - Rochefort-en-Terre
Adresse Commune : Saint-Congard
Lieu-dit : Quemper

La chapelle dépendait autrefois de l'abbaye de Paimpont. Au-dessus de la porte ouest, armoiries d'alliance de la famille du Matz ou Maz, seigneur du Brossais en Saint-Gravé, avec la famille de la Marzelière.

(M. -D. Menant)

Période(s) Principale : 15e siècle
Principale : 1ère moitié 17e siècle
Secondaire : 1er quart 18e siècle , porte la date
Dates 1707, porte la date
Auteur(s) Personnalité : Marzelière (de la) Gillonne
Auteur : du Matz René

Petite chapelle de plan rectangulaire à chevet plat, construite en moellons enduits. La nef est éclairée par deux baies en plein cintre de part et d´autre de l´autel. Accès par deux portes, en plein cintre au sud et en tiers point à l´ouest. Les murs pignons sont percés d´un oculus ; celui de l´est est bouché ; celui de l´ouest est couronné d´un petit clocher en charpente surmonté d´une flèche de plan carré. À l´intérieur, le sol est dallé et la charpente lambrissée. Sur les murs-pignons, armoiries d'alliance sculptées : mi-parti au 1 : d'argent fretté de gueules de six pièces, au chef échiqueté d'or et de gueules (famille du Maz ou du Matz) ; au 2 : de sable à trois fleurs de lys d'argent (famille de la Marzelière).

(M. -D. Menant)

Murs granite moellon enduit
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements lambris de couvrement
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents figurés
  • Saint-Congard. Cadastre napoléonien, section D3 de Bellée. Levée par M. Loaisel, géomètre du cadastre, 1841, échelle : 1/2000e.

    Archives départementales du Morbihan : 3 P 253/19