Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cathédrale Saint-Pierre (Rennes)

Dossier IA00130939 réalisé en 1994

Fiche

VocablesSaint-Pierre
Dénominationscathédrale
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine
AdresseCommune : Rennes
Cadastre : 1971 AC 618

Eglise cathédrale dédiée à saint Pierre fondée dès le 6e siècle. Détruite, elle sera reconstruite à partir de 1180. La nef de style gothique est achevée en 1359, date de consécration de l'édifice. Des chapelles avaient été rajoutées aux 14e, 15e, 16e et 17e siècles. En 1533, la façade ouest qui menaçait ruine est démolie. Elle sera reconstruite à partir de 1536 et terminée seulement en 1704 : le premier niveau est construit entre 1541 et 1543, seules les colonnes qui encadrent les portes latérales sont de la deuxième campagne de construction entre 1611 et 1620, la colonne droite de la tour nord porte la date 1613, elles ont été réalisées par Germain Gauthier. La date de 1613 est portée une deuxième fois sur le mur intérieur sud du narthex. Le deuxième et troisième niveaux des tours sont élevés entre 1640 et 1654 par Tugal Caris, le quatrième et le dernier niveau par Pierre Corbineau entre 1654 et 1678, qui reprend vraisemblablement le portail central et le surmonte d'un balcon. Le dernier architecte à avoir travaillé à cette façade entre 1679 et 1704 se nomme François Huguet. Il termine le couronnement des tours, et place les armes de France sur le fronton central. La balustrade de la tour nord porte la date 1679. Le choeur en mauvais état s'écroule en 1754. On décide alors de la démolition de l'ensemble de la nef et du choeur. En 1787 débutent les travaux de reconstruction qui vont s'étaler jusqu'à la fin du 19e siècle. Cette nouvelle cathédrale s'élève sur les plans de Mathurin Crucy, architecte nantais, qui meurt en 1826. Les travaux sont repris par l'architecte Richelot jusqu'en 1845. Entre 1869 et 1873, l'architecte Langlois refait les voûtes, habille les colonnes et conçoit un grand décor peint polychrome. Quant aux derniers travaux, ils ont été réalisés par l'architecte Alfred Coisel, dont la coupole centrale en 1884. La décoration murale est de Jobbé-Duval pour les voûtes et de François Alphonse Le Henaff (1821-1884) pour le déambulatoire du choeur.

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 19e siècle
Dates1613, porte la date
1679, porte la date
Auteur(s)Auteur : Gauthier Germain maître de l'oeuvre attribution par travaux historiques
Auteur : Caris Tugal maître de l'oeuvre attribution par travaux historiques
Auteur : Corbineau Pierre architecte attribution par travaux historiques
Auteur : Huguet François architecte attribution par travaux historiques
Auteur : Crucy Mathurin architecte attribution par travaux historiques
Auteur : Richelot Louis Guy architecte attribution par travaux historiques
Auteur : Langlois architecte attribution par travaux historiques
Auteur : Coisel Alfred architecte attribution par travaux historiques

Plan allongé, voûte en berceau, coupole, cul de four, clocher-porche, chevet arrondi. De style néo-classique.

Mursgranite
schiste
pierre de taille
moellon
appareil mixte
Toitardoise
Plansplan en croix latine, plan allongé
Étages3 vaisseaux
Couvrementsvoûte en berceau
coupole
cul-de-four
Couverturestoit à longs pans
dôme
croupe
pignon découvert
Typologiesstyle néo-classique, chevet arrondi, clocher-porche
Techniquessculpture
peinture
vitrail
Précision représentations

Armes de France, support : fronton central de la façade ouest ; armes des évêques de Rennes, support : verrières ; sujet : procession de saints bretons, support : peinture du déambulatoire.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsclassé MH, 1906/10/30