Logo ={0} - Retour à l'accueil

Carrière de granite du bois de la Chauffetière, puis Société Hignard, actuellement Hignard Granit, la Chauffetière (Saint-Pierre-de-Plesguen fusionnée en Mesnil-Roc'h en 2019)

Dossier IA35000468 réalisé en 1998

Fiche

  • Locaux
    Locaux
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • bureau
    • cantine
    • logement d'ouvriers
    • excavation
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, cantine, logement d'ouvriers, excavation
Dénominationscarrière, usine
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Combourg
AdresseCommune : Mesnil-Roc'h
Lieu-dit : Saint-Pierre-de-Plesguen, Chauffetière (la)
Cadastre : 1982 B 147 à 151, 155, 158 à 160
Précisionscommune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Saint-Pierre-de-Plesguen
Carrière de granite créée en 1825 (tradition orale). En 1835, la carrière du bois de la Chauffetière fournit les pierres de taille nécessaires à la construction de l'écluse du Châtellier, située sur le canal d'Ille-et-Rance. Elles sont alors choisies dans les bancs les plus durs et les plus sains. En 1884, la carrière, appartenant à Mlle Collibeaux, est dirigée par M. Hignard qui va l'acquérir et fonder sa propre entreprise en 1929 sous le nom de Société Hignard Jules et fils (SARL au capital de 525 000 f). En 1948, trois carrières composent le site. Distantes de 100 à 150 m, elles sont reliées aux divers ateliers de taille et de polissage par un trolley électrique qui y achemine les blocs de pierre. En 1971, l'activité concerne l'extraction de granite, la taille pour les monuments funéraires, la sculpture, les travaux publics, les travaux maritimes et la décoration. Le granite, de couleur bleue, provient de la région mais aussi de Suède et de Norvège. La production s'élève à 300 m3/mois. Les débouchés concernent pour 90 % le marché français (hors Bretagne) et pour 10 % le marché extérieur : il est exporté au Royaume-Uni, en Italie, en Belgique et en Allemagne. En 1929, mention de huit moteurs électriques et d'une bouchardeuse électrique. En 1971, le matériel de production comprend un thermojet air et fuel, ainsi qu'une barre de carrière perfomatic Hignard. L'établissement Hignard Granit est toujours en activité. En 1910, la carrière emploie soixante-deux ouvriers, cent cinquante en 1948 et quatre-vingt en 1971.
Période(s)Principale : milieu 19e siècle
Principale : milieu 20e siècle
Dates1825, daté par tradition orale
1929

L'ancienne cantine, petit corps de bâtiment en rez-de-chaussée, est construite en granite et est surmontée d'un toit à longs pans à pignon découvert en ardoise. Les anciens logements d'ouvriers, aujourd'hui en partie réhabilités en bureau, sont également construits en granite, avec un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et sont couverts d'un toit à longs pans en ardoise. Les bâtiments directement liés à l'exploitation du granite (ateliers de taille et de polissage), plus récents, sont construits en partie en essentage de tôle et en partie en granite. L'excavation se situe à l'arrière du site.

Mursgranite
moellon
Toitardoise
Statut de la propriétépropriété privée