Logo ={0} - Retour à l'accueil

Canal d'Ille-et-Rance, Maison éclusière n°20, Villemorin (Guipel)

Dossier IA35043463 inclus dans Canal d'Ille-et-Rance (section Guipel) réalisé en 2005

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiéesfour
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Hédé
HydrographiesIlle (l')
AdresseCommune : Guipel
Lieu-dit : Ville Morin

Cette maison éclusière figure sur le cadastre de 1835. Elle fut donc construite dans le premier quart du 19e siècle et reprend le modèle rencontré le long du canal. Ces maisons appartiennent à l'administration. Les matériaux du pays sont utilisés pour la construction de ces habitations, qui se trouvent ainsi intégrées au paysage. Elles répondent à des normes d'espace et de salubrité rigoureuses assez rares à l'époque.

Cette maison éclusière appartient au type 1 de la classification des maisons éclusières du canal d'Ille-et Rance.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle

Maison de plan rectangulaire, sur sous-sol, composée de quatre niveaux. Un appentis est présent à gauche de la maison. Une appentis, en bois, côté sud-est de la maison est visible.

Cette maison est appareillée de pierre de grès et a un décroché en retrait au centre de la façade. Les angles et les entourages sont en granite.

Toiture à croupe. Sur le toit, une cheminée à gauche est en béton. Les murs de la maison sont complètement enduits.

Sur la façade, deux grandes fenêtres de deux vantaux et quatre carreaux encadrent la porte avec imposte. Trois petites fenêtres de deux vantaux et deux carreaux sont les ouvertures de l’étage. Une barrière en bois est située devant chaque fenêtre. Les linteaux et les pierres d’appuis des fenêtres et de la porte sur la façade sont en granite. L’encadrement est fait de pierres harpées de même longueur. Le chaînage d’angles est aussi en granite harpé. L’enduit est appliqué dans l’intervalle entre les pierres servant à l’encadrement, aux chaînages d’angles et celles de la corniche.

Sur la façade arrière, deux petites fenêtres sont encadrées par du granite tandis que trois fenêtres bénéficient d’un appui en béton.

Un cadre sculpté dans le granite peut être observé dans l’encadrement de la porte et des fenêtres. Les pierres d’appuis des petites fenêtres sont de la même taille que les linteaux des fenêtres du rez de chaussée. Les pierres en granite au dessus de la porte sont taillées de façon oblique dans la limite créée par la partie décrochée en retrait du mur de façade. Les pierres de soubassement sont aussi en granite. La corniche, moulurée en granite en façade et dans les angles, se prolonge avec du bois.

A l’intérieur, au rez-de-chaussée, quatre pièces dont une avec la cheminée, en brique et en bois et quatre avec fenêtres sont délimitées par des murs. L’escalier permet d’accéder à un couloir, avec une fenêtre, qui distribue sur trois pièces avec fenêtres.

Mursgrès moellon
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couverturescroupe
Escaliersescalier intérieur
États conservationsrestauré
Statut de la propriétépropriété de la région

Références documentaires

Bibliographie
  • DONET M., Entre Isle et Rance. Un canal, des hommes, des femmes, Dinard, Dancieu, 1993.