Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bourg de Sizun

Dossier IA29002382 réalisé en 2006

Fiche

Á rapprocher de

Dénominationsbourg
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Sizun
AdresseCommune : Sizun
Adresse : Bourg
Cadastre : 1996 AB, AC, AD, AE, AH

Un premier noyau urbain se met en place à l´époque médiévale puisque la paroisse est attestée dès la fin du 12e siècle. Les éléments les plus anciens conservés ne sont pas antérieurs au 16e siècle (enclos paroissial, vestiges de maisons repérées en 1970). L´agglomération est née autour de l´enclos paroissial, au croisement de plusieurs routes anciennes liant Sizun à Landivisiau, Landerneau et Brest au nord et à l´ouest, à Huelgoat et Carhaix à l´est ainsi qu´au sud du département (Le Faou, Quimper). Cet emplacement stratégique et l´essor de l´industrie toilière aux 16e et 17e siècles influent sur le développement du tissu urbain qui, sans doute fixé dès cette époque, demeure, au coeur du village, globalement inchangé. Les échanges commerciaux (toiles et surtout chevaux) se déroulaient, en absence de halles et au moins dès le 17e siècle autour de l´église et plus particulièrement sur la grande place (actuellement place Charles de Gaulle). Cette structure héritée du passé apparaît sur le cadastre de 1812 : l´agglomération spontanée sur plan radioconcentrique enferme sept îlots au sein desquels les maisons occupent les fronts de parcelles et donnent directement sur l´espace public (rues, places ou chemins), alors que les jardins sont situés à l´arrière. Au milieu du 19e siècle, ce chef-lieu de canton compte parmi les bourgs les plus actifs du département, notamment à cause de ses nombreuses foires (bovins, moutons, chevaux, denrées alimentaires, outils). Témoin de ces activités, le poids public, ouvrage permettant de vérifier la contenance et le poids des matières et animaux vendus, subsiste au nord de l´église. L´expansion du bourg s´amorce à partir du milieu du 19e siècle, avec la construction d´une nouvelle mairie (vers 1845), l´agrandissement du champ de foires (1865), la construction d´établissements scolaires et d´une gendarmerie. Le transfert du cimetière a lieu entre 1868 et 1871. Peu de chronogrammes ont été relevés : 1730 (16, rue de l'Argoat), 1821 (1, rue de l´Argoat), 1836 (13, rue de l´Argoat), 1860 (rue de Cornouaille), 1870 (6-8, rue du Docteur Corre), 1913 (1, place Charles de Gaulle). Un grand nombre de maisons, au moins une vingtaine, était pourvu d´escaliers extérieurs marqués sur le cadastre de 1812 ; beaucoup ont disparu entre 1850 et 1950 et actuellement, une seule subsiste au 2, impasse Keranroux. Une importante vague de reconstruction de l´habitat a lieu entre la fin du 19e siècle et la guerre 1914-1918 ; elle affecte la quasi-totalité des maisons autour de l´église qui sont entièrement ou partiellement reconstruites ; pour les façades à trois travées, le recours à la kersantite pour l´encadrement des portes et des fenêtres est fréquent. A la même époque, les terrains longeant la route de Commana (actuellement rue de l´Argoat) commencent à être bâtis, joignant alors des secteurs auparavant ruraux comme Menez Sizun. La construction de la gendarmerie marque aussi la progression du bourg dans ce secteur. L´entrepreneur et conseiller général Paul Charreteur, maire de Sizun entre 1900 et 1919, y fait construire sa propre demeure et ses ateliers (rue de l´Argoat) tout comme un ensemble de logements destinés aux ouvriers de son entreprise (allée des Ajoncs). D´autres demeures de notables ont été repérées au 46, rue de l´Argoat (maison d´un notaire) et aux 6 et 8, place Charles de Gaulle ; la demeure entourée d´un jardin clos de murs construite pour le docteur Pierre Mazé, à l´origine isolée, est aujourd´hui entourée d´un lotissement (dit de Vergraon). La ligne de chemin de fer départemental d´intérêt local liant Plouescat à Rosporden atteint le sud du bourg en 1912 (transport de sables, engrais, bois, ardoises, bétail, voyageurs). L´arrivée du train entraîne la construction d´un établissement hôtelier (Grand Hôtel des Monts d´Arrée) ; ce bâtiment, construit en 1912 par l´entrepreneur Paul Charreteur, existe toujours alors que la gare, située sur la place devant l´hôtel - l´actuelle rue de l´Elorn suit l´ancien tracé de la voie ferrée - a disparu après l´arrêt de l´exploitation de la ligne de chemin de fer en 1934. Un lavoir public couvert est construit en 1921 à la sortie sud du bourg. Durant l´époque de l´entre-deux-guerres et suite à la loi Loucheur facilitant l´accès à la propriété populaire, la construction pavillonnaire apparaît à Sizun, notamment le long des voies existantes (route de Commana, rue de Brest, rue de Poul Ar Ranet). La maison située à l´angle de la place Charles de Gaulle et de la rue de Cornouaille (actuellement pharmacie), porte l´empreinte du style néo-régionaliste des années 1930. D´autres lotissements voient le jour entre les années 1960 et aujourd´hui : le secteur de Vergraon près de la rivière de l´Elorn, à l´est du centre bourg entre la rue de l´Argoat et la rue du Moulin Neuf et au sud de Kerroch.

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Dates1730, porte la date
1821, daté par source
1836, daté par source
1870, daté par source
1913, daté par source
Auteur(s)Auteur : Charreteur Paul entrepreneur attribution par travaux historiques

Site des Monts d'Arrée (site pluricommunal). Site Inscrit : Arrêté du 10/01/1966.

Statut de la propriétépropriété publique
Sites de protectionsite inscrit

Annexes

  • 20062905487NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 279.

    20062905486NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 279.

    20062905488NUCA : Archives départementales du Finistère, 2 O 1957.

    20062906125NUCA : Archives départementales du Finistère, 2 Fi 277.

    20062906126NUCA : Archives départementales du Finistère, 2 Fi 277.

    20062905525NUCA : Archives départementales du Finistère, 2 Fi 277.

    20062905526NUCA : Archives départementales du Finistère, 2 Fi 277.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère, 3 P 279. Extrait du cadastre de 1812, section B 3. Dessaux ingénieur, Jobbé-Duval, Guérin, Gouzillon et Caconnet, géomètres.

  • A.D. Finistère, 2 O 1956. Bourg, champ de foire, lavoir (1865-1921).

  • A.D. Finistère, 2 O 1957. Bourg, transfert cimetière, monument aux morts (1868-1922).

  • A.D. Finistère, 34 J 75. Fonds Le Guennec. Sizun (1900-1940).

  • A.D. Finistère, 5 S 242-243. Chemin de fer départemental, tracés des voies, ponts et haltes (19e siècle, début 20e siècle).

Bibliographie
  • BULLETIN MUNICIPAL DE SIZUN. Infos Sizun/Saint-Cadou. 2000.

  • PROVOST, Georges. Notes manuscrites. 2006.