Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bourg (Clohars-Carnoët)

Dossier IA29000591 réalisé en 2001

Fiche

Dénominationsbourg
Aire d'étude et cantonQuimperlé - Quimperlé
AdresseCommune : Clohars-Carnoët
Adresse : Bourg
Cadastre : 1823 G3 ; 1994 AB ; 1993 AC

Le bourg, attesté en 1031, figure sur un plan de 1731 où il est représenté d'une manière schématisée. Le cadastre de 1823 reflète la pérennité de la fonction très ancienne d'un village-carrefour ; y convergent les routes de Quimperlé (nord), de Saint-Maurice, de Lorient et de la forêt de Carnoët (est), du Pouldu et de Doëlan (sud-est) et de Moëlan (nord-est). Jusqu´au milieu du 19e siècle, l´église et son enclos ne sont entourés que de quelques rares maisons. Une première extension, conséquence des données démographiques, débute dans la seconde moitié du 19e siècle ; elle s´observe le long des voies de communication, surtout vers le sud, en englobant l'ancien écart de Lannevain, puis en direction du Pouldu et du port de Doëlan, deux quartiers en plein essor. La construction du grand presbytère reflète également l'accroissement de la population communale. Les entreprises en maçonnerie Bonnaire et Goésin (Julien, Alexandre et Clément Goésin entre 1899 et 1939) façonnent la physionomie du bourg à travers la quantité et les caractéristiques architecturales de leurs réalisations parmi lesquelles figurent leurs propres maisons. Entre 1920 et 1940, l'urbanisation linéaire se poursuit vers le sud, en direction de Lannevain et de Quillien, le long de la route départementale ; l'intervention de l'entrepreneur Etienne Le Courant y est sensible. En 1931, le centre est modifié par la construction, hors gabarit, d'un hôtel de voyageurs (Hôtel de Carnoët, actuellement mairie et poste) d'après les plans de l'architecte Louis-Marie Dutartre auquel la commune confie également la construction d'un groupe scolaire implanté à la sortie nord-ouest du bourg. A partir de 1950, des lotissements sont progressivement mis en place, le premier à l'est de Quillien (Le Courant, entrepreneur) et, plus récemment, la cité de Kerguen à l'est du bourg, au sud de la rue de Lorient.

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Bonnaire Michel entrepreneur de maçonnerie attribution par travaux historiques
Auteur : Dutartre Louis-Marie architecte attribution par travaux historiques
Auteur : Goésin entrepreneur de maçonnerie attribution par travaux historiques
Auteur : Le Courant Etienne entrepreneur de maçonnerie attribution par travaux historiques
Statut de la propriétépropriété privée
propriété de la commune

Annexes

  • 20022901007NUCA : Archives nationales, N4 1, Finistère, Quimperlé.

    20022901008NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 101.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.N. N 4 1, Finistère, Quimperlé. Plan géométrique de la forêt de Carnoët, par J.-B. Robert, géomètre, 1731.

  • A.D. Finistère, (3 P 101). Extrait du cadastre de 1823, section G3 dite du bourg, échelle 1/2500. De Foresta, préfet, Andouy, maire, Dessaux et Azémar, géomètres.

  • A. P. Le Thoër, Clohars-Carnoët.

  • A. P. Goésin, Clohars-Carnoët.

Bibliographie
  • LE THOËR, Pierre. Les routes de Quimperlé à la mer. Dans : Société d´histoire du pays de Quimperlé, n° 12, 1994.

    p. 49-57