Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Batteries de Kerbonn, aujourd'hui musée, Pen-Hir (Camaret-sur-Mer)

Dossier IA29004064 réalisé en 2006

Fiche

Précision dénomination batterie de mortiers
batterie lourde allemande
Appellations batterie de Kerbonn, batterie de la pointe de Kerbonn
Destinations musée
Dénominations batterie
Aire d'étude et canton Bretagne - Crozon
Adresse Commune : Camaret-sur-Mer
Lieu-dit : pointe de Pen-Hir
Adresse : Kerbonn
Cadastre : AB 79

La batterie de Kerbonn a été construite en 1889. Il s'agissait, à l'origine d'une batterie pour 3 mortiers de 270 mm de côte modèle 1889. Deux ans plus tard, on lui a adjoint un magasin à poudre sous roc et un poste directeur de tir bétonné. La batterie avait pour mission de lutter contre les navires ayant pénétré dans la rade de Brest et de leur interdire le mouillage. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la batterie est utilisée comme batterie lourde par les Allemands. Une nouvelle batterie pour 4 pièces de 164 mm françaises (de récupération) sous casemate est construite entre 1942 et 1944. Un musée mémorial de la Bataille de l'Atlantique y a été installé (secteur le plus au sud).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1889, daté par source, porte la date
1891, daté par travaux historiques

L'ensemble de batteries est constitué d'un mélange d'unités de différentes époques, la plupart en béton armé, souvent plus ou moins endommagés en 1944-1945. Il ne subsiste ni armement, ni cuirassement. La batterie française est constituée actuellement par un alignement de 3 plate-formes de tir à ciel ouvert séparées par des traverses pleines, donnant à l'arrière sur une sorte de quai de circulation. Il existe également une tour de défense et un magasin à poudre sous roc. La batterie allemande est composée de 4 casemates de tir pour canon de 164 mm français, de 6 abris passifs "standard" Atlantikwall, d'1 poste directeur de tir, de 3 cuves pour canon de défense contre avions (DCA) de petit calibre, de quelques constructions légères et un réseau de tranchée reliant les divers ouvrages entre eux. Devant le musée, un monument représentant une hélice et un safran de gouvernail pris dans un cercle célèbre le souvenir des Forces Navales Françaises Libres et des marins péris en mer, Alliés et Allemands.

États conservations désaffecté, mauvais état, vestiges

Données complémentaires architecture PATMAR

THPA Défense militaire des côtes ; Activités scientifiques et muséales
MENA abandon ou état de ruines induisant un risque de disparition
DREC peu cité
INGP intérêt de mémoire
PING Ces ruines rappellent l´importance du rôle stratégique de Camaret dans le système de défense du goulet de Brest jusqu´à la Seconde Guerre Mondiale. Le musée rend également hommage aux Forces Navales Françaises Libres, ainsi qu'aux marins péris en mer, Alliés et Allemands.
RECO Le musée-mémorial de la bataille de l´Atlantique est abrité en partie dans l´un de ces édifices militaires. Il vient d´être intégré à la Route des Fortifications de la presqu´île de Crozon. La mise en valeur de l´ensemble du site pourrait se faire dans ce cadre.
Statut de la propriété propriété de la commune
Sites de protection site classé, zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique

Annexes

  • Ce dossier électronique a été réalisé par l´Observatoire du patrimoine maritime culturel de Bretagne du laboratoire Géomer (UBO) dans le cadre d´une étude thématique régionale sur le patrimoine maritime culturel. Un autre dossier, complémentaire de celui-ci, a été rédigé dans le cadre d´une étude thématique régionale sur les fortifications littorales de Bretagne-nord.

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2002 - Guillaume Lecuillier : Batterie de mortiers (3 mortiers G de 270 mm modèle 1889) puis (canons de 164,7 mm modèle 1893-1896 vers 1930-1940) puis batterie lourde allemande (4 canons sous casemates) :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2006 - Guillaume Lecuillier : Batterie de côte et corps de garde (détruits) du Daouët, non loin de Kerbonn : .

Références documentaires

Bibliographie
  • TRUTTMANN, Philippe. Architecture miliataire. In La presqu´île de Crozon, L. Calvez (dir. par), Paris : Nouvelle Librairie de France, 1975.

    p. 345-362