Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Batterie et corps de garde sur la commune de Trélévern

Dossier IA22009887 réalisé en 2008

Fiche

Aires d'études Communes littorales des Côtes-d'Armor
Dénominations batterie, corps de garde
Adresse Commune : Trélévern
Lieu-dit : Toul ar Roussin
Cadastre : 1817 , A 565

Le corps de garde de Trélévern, associé à un magasin et à une poudrière, date du 4e quart du 17e siècle. Il fut inspecté en 1716 par Garengeau, architecte militaire de Vauban. L'ensemble fut désarmé en 1869, au moment de la suppression du corps de garde chargé de surveiller la côte. Le tertre sur lequel avait été édifié le corps de garde fut truffé de défenses allemandes pendant la guerre 1939-45. Les ruines étaient encore visibles il y a quelques années. La batterie de Trélévern est datée du second quart du 18ème siècle. Elle avait été réclamée par l'inspecteur général de la Marine Le Masson du Parc lors de son inspection des côtes en 1735, afin de "complèter la défense de la rade de Perros où les corsaires font des incursions pour capturer les navires de commerce". Elle portait alors le n° 56. Elle était munie à l'origine de 2 canons de calibre 8, auquels fut adjoint un peu plus tard un mortier de 24. En 1747, elle porte le n° 56. Elle est alors équipée de 3 canons, deux de calibre 8 et un canon de calibre 16. Elle est inspectée régulièrement jusqu'à son désarmement en 1817. Les vestiges du parapet de protection et de la tourelle sont encore visibles.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 2e quart 18e siècle

La batterie comprend les vestiges d'un tourelle avec un mur d'enceinte faisant parapet, en demi cercle, construit en moellons de granite.

Murs granite
moellon
Décompte des œuvres repérés 2
étudié 1

Annexes

  • Les rivages de la butte de "Crec'h an Ty Gward"

    PINOT, Jean-Pierre.Extrait du "Rapport sur l'évolution du littoral autour de la Baie de Lannion et sur la côte de Granit Rose, SMVM da la Baie de Lannion", Brest : Laboratoire de Géographie de la Mer, UBO, 1993.

    "C'est par la butte de Crec'h an Ty Gward que se ferme, au Nord-Est, la rade de Perros-Guirec. C'est une butte qui culmine à 33 m d'altitude, et qui est aujourd'hui densément couverte de landes. Elle porte, comme son nom l'indique, un corps de garde du 18ème siècle, perdu dans les broussailles, et qui doit être passablement délabré. Sur sa corne Nord-Ouest était installée une batterie, qui commandait à la fois l'entrée de la Rade de Perros, et le mouillage à l'Est de l'île Tomé. Les aménagements de cette batterie étaient encore très frais en 1960, quand j'ai étudié ce secteur de côte pour ma thèse de troisième cycle (Pinot, 1961) : on y reconnaissait le terre-plein, le mur périphérique en demi-cercle, le mur arrière rectiligne, et une guérite en parfait état. Celle-ci a été en grande partie détruite vers 1965 par quelqu'un qui a voulu en réutiliser l'encadrement de porte, les broussailles ont envahi le reste, sauf une aire centrale de forme imprécise qui n'évoque plus du tout le plan d'une batterie, et la mer a démantelé le mur périphérique. Le site a donc perdu de son intérêt, mais il est restaurable".

  • 20082205181NUCB : SHAT Vincennes, Archives du Génie, Art. 4, section 2 et 3, carte 1.

    20082205174NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/49, section A, 1ère feuille.

    20082205210NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes d'Armor. DOC : Extrait de plan cadastral, 1817 : 4 num 1/49, plans cadastraux, section A, 1ère feuille.

  • SHAT, Archives du Génie. Profil de la batterie de Trélévern, par De Combes, 1745.

    p. 179
Bibliographie
  • PINOT, Jean-Pierre. Rapport sur l'évolution du littoral autour de la Baie de Lannion et sur la côte de Granit Rose, SMVM de la Baie de Lannion. Brest : Laboratoire de Géographie de la Mer, UBO, 1993.

  • LE MASSON DU PARC. Inspection de Le Masson du Parc, 1727. Paris : Archives nationales, C5, folio 20..

  • SALLIER DUPIN (DE), Guy. La mer et la révolution dans les Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1992.