Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Batterie de côte ouest, dite batterie de la Déroute, Île-aux-Moines (Perros-Guirec)

Dossier IA22007183 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations dite batterie de la Déroute
Dénominations batterie
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Perros-Guirec
Adresse Commune : Perros-Guirec
Lieu-dit : Île-aux-Moines

La batterie de côte nord-ouest, située sous la déroute du fort, est datée du 2ème quart du 18ème siècle, réalisée par l'ingénieur Garangeau. Elle dispose d'une poterne avec un canon de marine, porté sur un affût, mis en place par l'association Sept-Îles 2000 en avril 2006. A l'origine, ce canon de 36 servait à surveiller le passage entre l'île au Cerf et l'île aux Moines.

Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Auteur(s) Auteur : Jean-Siméon Garangeau, ingénieur, attribution par source

La batterie du fort comprend un mur de soutènement et de défense, avec la forme d'un demi-cercle, en moellons et pierres de taille, et un second muret en retrait (de forme semblable), haut de 0, 80m, constitué uniquement en pierres de taille sur environ 25 mètres. Le canon de calibre 36 mesure 2, 90 m de long porté sur un affût de marine avec des roues en bois cerclés de fer ; il mesure 1, 70 m de long sur 0, 90 m de hauteur. Il est positionné pour un angle de tir orienté à l'ouest.

Murs granite
pierre de taille
moyen appareil
moellon
États conservations désaffecté, bon état, restauré
Techniques maçonnerie

Vestiges de guerre, la poudrière a été restaurée par le Conservatoire du Littoral. Le site est remarquable de par son état et son ancienneté.

Statut de la propriété propriété de l'Etat
propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables caserne, mur de soutènement, enceinte, puits, latrine
Protections inscrit MH, 1975/09/30
Précisions sur la protection

Fort de l'Île aux Moines, y compris le mur d'enceinte (cad. D 2282) : inscription par arrêté du 30 septembre 1975.

Annexes

  • La pose des affûts

    Témoignage de Nicole Bihan, chargée du patrimoine des Sept-îles : le travail de la journée du 31 mai à île aux moines a permis le montage et la pose du canon sur son affût, à l'emplacement d'origine, sous le fort (2.5 Tonnes + 800 Kg). Les recherches historiques ont permis de savoir que la plupart des canons du fort de l'île étaient des pièces d'artillerie de calibre 18 montées sur des "affûts de côte" ou "affûts marins". Améliorant la précision et la cadence de tir, l'installation sur des affûts à quatre roues était assez encombrante. Le support du tube était monté sur des sortes de rails en contre-pente. Cela permettait d'assurer le maintien et la direction du canon, lors du recul et du retour en batterie. C'est ce type d'affût que l'association Sept-Îles a construit en suivant les plans anciens : soit 700 kg de chêne et 100 kg de ferrures forgées par le ferronnier Baptiste Le Tiec. L'affût devra supporter le canon en bronze d'une masse de 3 tonnes dont le fût mesure 2, 96 m. Le canon a ensuite été enduit d'un mélange d'huile de vidange et d'huile de lin pour le protéger de la rouille.

    Depuis le continent, le convoyage du matériel a été effectué par le bateau traditionnel " Ar Jentilez". La suite du transport a été réalisée manuellement et avec l'aide de diables jusqu'a la poterne ouest de l'île.

    Les adhérents de l'association "Sept-Îles 2000" ont positionné le canon dans l'arc du parapet et dans un axe Sud Ouest selon l'avis de Guillaume Lécuiller, chercheur auprès du Service régional de l'Inventaire, spécialiste des défenses littorales.

    Le positionnement définitif de cette pièce d'artillerie place affût à environ 30 / 40 centimètres du bord du parapet : en position défensive de tir. Les canons ont été peints en noir mat pour une meilleure intégration de l'ensemble.

  • 20062208720NUCB : Collection particulière

    20062208717NUCB : Collection particulière

    20062208719NUCB : Collection particulière

    20062208721NUCB : Collection particulière