Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bateau de service dit La Horaine

Dossier IM22005961 réalisé en 2008
Dénominationsbateau de service
AppellationsLa Horaine
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Lézardrieux
AdresseCommune : Lézardrieux
Lieu-dit : (Près de) Port
Commune : Paimpol

Le bateau de service "La Horaine" a été construit à Arcachon en 1957 par les ateliers et chantier Auroux . Il a été utilisé par le service des Phares et Balises de Lézardrieux entre 1958 et 2006 pour la relève des gardiens et l'entretien de la signalisation maritime (phare des Roches-Douvres ; phare du Grand Léjon ; signaux maritimes des Côtes-d'Armor). A la fin de la 1ère décennie des années 2000, Il a été vendu par les Domaines à un particulier. Ce bateau a pris le nom de baptême de "La Horaine", en hommage au bateau de service, premier du nom, qui est parti le 22 novembre 1943 en Grande-Bretagne, avec un équipage de quatre marins des Phares et Balises, avec l’assentiment de l'ingénieur Le Braz : Thomas, Louis, Richard, Pierre, Le Meur Jean et Jézéquel Charles.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Lieu d'exécutionCommune : Arcachon
Auteur(s)Auteur : Auroux
Auroux

Chantier et atelier situé à Arcachon.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
chantier naval

La vedette "La Horaine" est un bateau en bois, construit à franc bord, avec un double pont et d'une timmonerie arrière. La cabine laisse la place à une large plateforme en arrière. Le mât de charge est situé à l'avant de ce 'dog house' avec un pont avant dégagé. L'étrave est de forme tulipée et l'arrière, plus fin, présente néanmoins un large tableau droit. La coque est équipée d'une forme d'ailerons stabilisateurs. Le bateau mesure 15 mètres hors-tout de longueur de coque. En état de naviguer.

Catégoriescharpente
Structuresentièrement ponté
Matériauxbois
Mesuresl : 15.6 m
la : 4.6 m
:
Précision dimensions

Tirant d'eau=1.45m ; Déplacement=20 tonnes ; Propulsion = 1 hélice sur réducteur ; Moteur Baudouin DK6 (6 cylindres de 88kw à 1000tr/min).

États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété d'une association
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsclassé au titre objet
Précisions sur la protection

BIP ; puis inscrit monument historiques le 28 mai 2018 ; puis classé MH au titre objet.

Annexes

  • L´évasion de la 'Horaine'

    Le départ pour la Grande Bretagne, à la barbe des soldats allemands, de la vedette 'La Horaine', constitue un exploit entré dans la légende après deux tentatives malheureuses. En mars 1943, une première tentative autonome échoue et cause l´arrestation de six hommes, suivies de déportations. Le réseau Cohors-Asturies décide alors de prendre l´affaire en mains afin d´évacuer des aviateurs et permettre à des patriotes de rejoindre les forces de la France Combattante en Angleterre. Les aviateurs cachés dans une maison de Gouermel avaient une protection rapprochée effectuée par des membres du F.N-F.T.P armés. André Le Bras coordonne l´évasion de la Horaine, lors d´une relève au phare des Roches Douvres le 22 novembre 1943, avec à son bord des volontaires des Phares et Balises : Louis Thomas, Richard Pierre, Jean Le Meur, Charles Jezequel, le gardien descendant et Yvon Jézequel, jeune résistant, sans oublier la sentinelle allemande vite maîtrisée. Malheureusement la récupération d´un groupe de vingt personnes dont quatorze aviateurs alliés initialement prévue à l´îlot Istan, dans l´anse de Gouermel près de Plougrescant échoue de peu à cause de la mauvaise visibilité lors de la nuit du 22 novembre 1943. La Horaine arrive au port de Dartmouth le 23 novembre au matin, l´équipage rejoint les Forces Françaises libres et remet aux alliés de précieux documents collectés par le réseau Cohors-Asturies.

Liens web