Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bateau de pêche aux lignes ; 'La Mascotte'

Dossier IM22005759 réalisé en 2008
Dénominationsbateau de pêche aux lignes
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Ploubalay
AdresseCommune : Saint-Jacut-de-la-Mer
Lieu-dit : le Châtelet

Le bateau "Mascotte" a été construit à Paimpol par le chantier Daniel vers 1961 pour le compte du marin pêcheur Maurice Aubin (dit Pierre Aubin), pour les pêches polyvalentes (pêche aux lignes et aux casiers). Son premier moteur fut un bernard de 6 CV. Il est passé en plaisance dans les années 1980, après avoir été restauré par le charpentier Yves Mesvel, qui la "refargué" du côté tribord et plus récemment par Patrick Lorgeré. La "Mascotte" portait à son neuvage l'immatriculation 2244 DINN (quartier de Dinard) avant de porter l'immatriculation SM 303437. Ce bateau représente le dernier bateau de pêche maquereautier de Saint-Jacut, motorisé, sans gréement.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1961
Auteur(s)Auteur : Daniel Yves charpentier

La "Mascotte" est un canot creux, construit à franc bord, avec un bordage en pin et des membrures franches. On peut remarquer sa forte étrave et son large tableau. La coque est peu tonturée. La charpente intérieure dispose d'une serre. Le bateau est motorisé inboard et ne possède pas de gréement.

Catégoriescharpente, patrimoine maritime
Structuresnon ponté
Matériauxbois
Précision dimensions

l = 600 ; la = 240. Tirant d'eau : 95 cm. Largeur du tableau : 140 cm.

États conservations
Précision état de conservation

La coque a été restaurée au niveau des bordés. En état de naviguer.

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvreÀ signaler

Annexes

  • Pierre Aubin : dernier marin-pêcheur jaguen

    Pierre Aubin a embarqué pour la première fois le 11 septembre 1935, à l'âge de 12 ans, sur le bateau "AJL", Alphonse, Judith, Louise. Pour naviguer, il était nécessaire de posséder son certificat d'études. Comme il avait perdu sa mère à l'âge de 13 ans, et son père en 1941, il s'était trouvé orphelin à l'âge de 17 ans, c'est donc lui qui a dû travailler pour nourrir le reste de la famille. Il eut son premier bateau à l'âge de 38 ans "La Mascotte" et navigua ensuite jusqu'à l'âge de 70 ans, sans jamais quitter Saint-Jacut.

    Pierre Aubin est aujourd'hui le dernier marin de Saint-Jacut, témoin de l'évolution des activités maritimes mais également détenteur des savoir-faire maritimes. Il manie en particulier le parler jaguin.

    Pour aller au Cap Fréhel, il fallait 3 heures à 4 hommes aux avirons et le patron à la godille, sans vent contraire, avec le courant et un peu moins longtemps au flot au retour. Lorsque le vent était au suroît, on disait "boire la rosée sur le bateau", ce qui signifiait que "ces petits vents de suroît (de sud-ouest) buvaient la rosée et c'était fini les calmes", la petite brise du matin commençait à se lever (témoignage de Pierre Aubin).

    De nombreuses expressions, d'une qualité à la fois poétique et pratique, ont pu être collectées auprès de Pierre Aubin par Jean-François Carré et quelques autres collecteurs, dont nous avons pu vérifier la véracité et la pertinence.

    Le collectage oral de J.F. carré a été en partie publié dans la revue "Les Amis du Vieux Saint-Jacut" de l'association du même nom et a été enregistré auprès de son auteur lors de cette enquête.

  • 20072209119NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/16, Numplan 2.