Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bastion 20, enceinte urbaine (le Palais)

Dossier IA56132096 inclus dans Fortification d'agglomération dite enceinte urbaine (Le Palais) réalisé en 1974

Fiche

Œuvres contenues

Destinationsjardin
Parties constituantes non étudiéesmur défensif
Dénominationsbastion
Aire d'étude et cantonBretagne Sud - Belle-Ile-en-Mer
AdresseCommune : Palais (Le)
Adresse : Intra muros
Cadastre : AC 33 ; AC 34

Le bastion 20 est héritier d'une des redoutes de 1761 restaurée en 1794 et destinée à être remplacée dans le projet du général de Marescot de 1802 par un de ses forts détachés, dit "ouvrage B". L'ouvrage issu des travaux du Premier Empire est une lunette terrassée dont la gorge est occupée par un réduit en maçonnerie. Il doit devenir un des bastions de l'enceinte du Palais dans les projets établis à partir des années 1820, selon différents tracés mais toujours en conservant la forme générale de la lunette du Premier Empire et son réduit de gorge.

Le bastion 20 sous sa forme actuelle est construit de 1861 à 1863. Ses terrassements sont réaménagés à la fin du 19e siècle, vers 1880-1890.

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle , daté par travaux historiques , (détruit)
Principale : 1er quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source, daté par travaux historiques
Secondaire : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates1761, daté par travaux historiques
1794, daté par travaux historiques
1803, daté par travaux historiques
1810, daté par travaux historiques
1861, porte la date, daté par source, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Génie

Le tracé au sol du bastion 20 est celui de l'ouvrage commencé sous le Premier Empire. Dans son état actuel, il ne conserve de cette tranche de travaux que son réduit casematé de gorge, tous ses autres éléments étant essentiellement dus aux travaux du début des années 1860.

Sa forme est celle d'un bastion pentagonal régulier, avec deux faces de 65 mètres de long, et deux flancs de 45 mètres. Les escarpes maçonnées de huit mètres de haut sont surmontées d'un parapet terrassé. L'escarpe du flanc gauche est partiellement en rocher.

Le réduit B occupe la gorge de l'ouvrage, séparé du terre-plein du bastion par un fossé. Chaque extrémité de ce fossé est fermée par un mur crénelé flanquant les courtines adjacentes. La jonction entre les murs crénelés et le réduit, et entre le réduit et les courtines 19-20 et 20-21 sont toujours garnies de grilles défensives en fer forgé. L'accès à l'intérieur du bastion se fait par la galerie voûtée qui traverse le réduit.

Les parapets portent la trace de modifications intervenues à la fin du 19e siècle (niches à munitions cimentées, embrasures).

Le bastion est entretenu et est en bon état.

Mursschiste moellon
granite pierre de taille
calcaire pierre de taille
terre
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété de la commune
Sites de protectionsite classé, zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique
Protectionsclassé MH, 2004/11/03
Précisions sur la protection

Classement de l'ensemble de l'enceinte urbaine du Palais

Références documentaires

Documents d'archives
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 297, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1862-1875. Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets pour 1862-1863, 2 décembre 1861.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 297
Bibliographie
  • LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860, Vincennes, Service Historique de la Marine, 1983, 2 vol. : XLV-375 p. XXV pl.

  • PROST, Philippe, L'enceinte urbaine du Palais, un grand chantier de l'Empire, In CONGRES DE L'ASSOCIATION VAUBAN (5,6,7 mai 1989), Vauban à Belle-Île, Le Palais, Éditions Gondi, 1990, pages 74-87.

  • FAUCHERRE, Nicolas, PROST, Philippe, CHAZETTE, Alain (sous la dir. de), Les Fortifications du littoral, La Bretagne Sud, Chauray-Niort, 1998, 279 p., collection : les fortifications du littoral. ISBN 2-910137-24-4.

  • PORTIER, Carlette, POUTORD, Jacques, Belle-Île-en-Mer. L'enceinte urbaine de Palais, Locmaria, Société historique de Belle-Île-en-Mer, 1998.

Périodiques
  • CHAURIS, Louis, Nature et provenance des pierres mises en œuvre dans les ouvrages défensifs à Belle-Île (Morbihan), Bulletin de l'association bretonne, 2011, CXX, p. 285-302.