Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bassin à flot de Dahouët (Pléneuf-Val-André)

Dossier IA22002186 inclus dans Port de Dahouët (Pléneuf-Val-André) réalisé en 2003

Fiche

Á rapprocher de

Dénominationsbassin à flot
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Pléneuf-Val-André
AdresseCommune : Pléneuf-Val-André
Adresse : Dahouët
Cadastre : Domaine Public Maritime

Le projet d'un bassin à flot au port de Dahouët a été proposé pour la première fois par le conseil municipal de Pléneuf-Val-André lors de sa séance du 27 décembre 1931. Une première étude des ingénieurs Rapilly et Hélary présentait un ouvrage portuaire constitué d'un barrage long de 30 m avec pertuis d'accès, situé entre deux coteaux rocheux à l'aval du quai du Mourier, avec une tête d'écluse, large de 12 m et une passerelle pour les piétons. Le barrage profitant du resserrement du port serait perpendiculaire au quai correspondant rive droite du port, et à 56 m de l'extrémité amont de ce quai. Durant ces travaux, le quai resterait disponible pour les bateaux en stationnement. Cependant, le trafic du cabotage pour le commerce extérieur en 1931 accusait un déficit par rapport aux années précédentes : Cabotage : 1924 : 582 t de marchandises importées ciment boulonnais, houille de Grande-Bretagne, sable de Paimpol) 1931 : 2632 t Commerce extérieur : 1924 : 5630 t 1931 : 439 t Soit au total : une perte de 50 % de trafic, en raison de la concurrence des chemins de fer d'intérêt local depuis l'ouverture de la ligne Lancieux-Matignon-Yffiniac), qui accentuait le déclin des petits ports de Port-Nieux, Le Guildo, Erquy et Dahouët), et drainait le commerce maritime vers le port du Légué, et de la substitution progressive des vapeurs de fort tonnage à la place des petits voiliers. Le trafic spécial des pommes de terre pour le Portugal, spécificité du commerce dahouétin était tombé à zéro en 1931, au bénéfice du Légué. Or Dahouët, s'il avait un bassin à flot, selon le rapport des ingénieurs, ne pourrait guère recevoir que des vapeurs de 400 tonnes, dont les soutes ne pouvaient contenir assez de charbon pour aller au Portugal et dont l'emploi s'avèrait beaucoup moins économique que celui des vapeurs de plus de 1000 tonnes. En conclusion, Dahouët, même avec un bassin à flot, ne pouvait espérer reconquérir son trafic d'exportation de pommes de terre. Les taxes portuaires seraient trop élevées pour amortir l'emprunt nécessaire. Le seul commerce du ciment ne pouvant assurer la viabilité du port, le conseil municipal abandonna le projet, au risque de devoir augmenter les impôts locaux. Il fallut attendre le 4e quart du 20e siècle pour que la commune envisagea de nouveau la réalisation d'un bassin à flot pour la plaisance. Le bassin fut creusé en 1986 et 1987, puis inauguré en 1987.

Période(s)Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1987, daté par source

Bassin à flot de 300 places creusé dans l'anciennne vasière des Salines sur une surface de plusieurs hectares.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • 20032205835NUCB : Collection particulière

    20032205387NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 150 S Suppl.

    20032205388NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 150 S Suppl.