Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Banque, centre de conservation des titres de la BNP Paribas, La Conninais (Taden)

Dossier IA22133352 réalisé en 2018

Fiche

Un contexte international tendu

Juste avant la Seconde Guerre mondiale, dans un contexte international tendu, le gouvernement incite les établissements bancaires à mettre en sécurité les titres de leurs clients, loin de la frontière et des centres menacés du Nord et de l’Est de la France. La banque nationale pour le commerce et l’industrie BNCI, aujourd'hui la banque nationale de Paris et des Pays-Bas, (BNP Paribas), fait le choix de se replier en 1938 sur l’important site de Taden, au château de la Conninais. Les tours du manoir sont utilisées, dans un premier temps, en salles fortes et les pièces d’habitation transformées en salles de travail. C’est à l’occasion de ces premiers regroupements et compte tenu des possibilités importantes du site, d’une superficie de 12 hectares, que l’idée de centraliser l’ensemble des valeurs mobilières s’est rapidement concrétisée.

Une architecture austère : des réminiscences régionalistes

Un cabinet d’architectes parisiens : André Aubert-Jean Saubot-Alfred Pronier est mandaté pour la construction d’un bâtiment de conservation des titres « destiné à devenir un centre modèle ». Dès 1939, les plans sont approuvés et les travaux sont rapidement amorcés en 1940. L’édifice, est cependant achevé huit années plus tard. Édifié comme une « caserne militaire », le centre de gestion est composé de trois corps de bâtiments, formant un plan en U. Il a été entièrement conçu en pierre de taille de granite local, l’un gris-bleu pour les soubassements et les encadrements des baies, l’autre de couleur grège plus claire, pour le gros œuvre. Le choix du granite, l’allure massive et très austère du bâtiment avec ses hautes toitures d’ardoises, ses imposantes lucarnes à frontons courbes sont surprenants pour cette agence d’architecture parisienne. André Aubert, prix de Rome, remporte en 1934 le concours pour les musées d’art moderne de la ville de Paris (Palais de Tokyo), conçu pour l’exposition internationale des arts décoratifs de 1937. Le style art déco des musées de Paris contraste avec le choix à Taden d’une architecture régionaliste, vraisemblablement réfléchie avec les services de l’État. Les nouvelles lois sur les abords des monuments Historiques sont en cours, elles seront approuvées le 25 février 1943.

Un équipement de référence

Alfred Pose, Directeur Général de la B.N.C.I (1932-1950), réorganise la banque de façon plus moderne. Il est à l’origine de la transformation des services, en central et en province. A Taden, le centre de gestion des titres est conçu comme une référence en matière de gestion des tâches : hiérarchie rigoureuse, procédures administratives et comptables strictes, surveillance et discipline drastiques. Le travail est rationalisé avec une mécanisation importante des traitements bancaires. Des machines automatiques de comptabilité et de statistiques ont été mises en place, dans les années 1950, pour poinçonner, trier…, comme celles des maisons BULL et SAMAS à Paris. Des meubles spécifiques pour l’archivage ont été également créés, notamment, dans le « service mouvement » où des chaises montées sur des rails ont été conçues. Elles facilitaient le déplacement des employés chargés de rechercher et de consulter les fichiers, dès qu’un déposant effectuait une opération. Le « fichier valeur » représentait entre 1945 et 1955 environ 40 000 cartes qui étaient actualisées tous les trois ou quatre jours. 1200 salariés travaillaient à la Conninais vers les années 1950. Cet immense complexe bancaire, géré comme usine était pourvu d’ateliers de menuiserie, de fonderie, de mécanique afin de pouvoir tout réparer sur place, en toute sécurité. Des services annexes étaient également proposés aux salariés : restauration, salle de repos, service social, service médical, crèche, activités sportives en tous genres (athlétisme, basket, foot, volley, tennis, jeux de boules, natation avec plongeoir sur l’étang). A partir de 1984, avec la dématérialisation des titres, de nouveaux « process informatiques » sont progressivement mis en place. Le centre emploie de moins en moins de salariés et le bâtiment n’est plus occupé en totalité.

Dénominations banque
Aire d'étude et canton Projet de Parc Vallée de la Rance-Côte d'Emeraude - Dinan agglomération
Adresse Commune : Taden
Lieu-dit : Conninais (La)
Précisions

1926, 12 mars : vente du château par la comtesse Elisabth Tibitts Pratt, veuve du comte Guillaume Amédée Gasquet James, décédé au château de la Belle Issue à Dinard le 28 juillet 1903, à Monsieur et Madame Tesnière (Me Jean Guy, notaire, Deuil près Enghien (Seine-sur-Oise).

1932, 22 et 23 novembre : vente de la propriété à Madame Nafilyan (Me Jean Guy, notaire, Deuil près Enghien (Seine-sur-Oise)

1938, 23 décembre : vente par la société « consortium d’entreprises urbaines de travaux publics, représenté par Louis Gustave Marie Nafilyan, industriel, demeurant à Paris, 10 rue de la Chaise à la société immobilière régionale, (Me Jean Guy, notaire, Deuil près Enghien (Seine-sur-Oise). Achat du manoir dans le cadre des mesures d'éloignement de certains services, en province, en raison de la menace de guerre. Le Comité demande que le dossier (études, cahier des charges, adjudication) soit suivi par Fernand Venot, administrateur de la BNCI et patron d'une entreprise de mécanique et de travaux publics. Les travaux furent attribués à la société Desplats-Lefebvre.

1939, 30 août : transfert à Dinan de la conservation des titres. Au départ, ils sont placés dans les tours du château qui font office de salles fortes.

1944, 6 août : la façade est endommagée par un obus américain.

1948 : le centre de conservation est livré.

1966 : fusion de la B.N.C.I et de la C.N.E.P, : naissance de la BNP...

1984, 3 novembre : dématérialisation des titres.

1990, 1er janvier : changement d’appellation, Centre de Comptabilité Titres Dinan (C.C.T.D).

2001 : vente par la banque du manoir de la Conninais.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1938, daté par source
1948, daté par source

Auteur(s) Auteur : Aubert André,
André Aubert (1905 - 1987)

Musée d’art moderne de la ville de Paris


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Saubot Jean,
Jean Saubot (26 novembre 1906 - )

Études : École nationale supérieure des beaux-arts. Diplômes : Architecte diplômé par le gouvernement.

Carrière : Architecte à Pau (1942-45) puis à Paris (depuis 1945), Architecte des bâtiments civils et palais nationaux, Ancien secrétaire général du conseil supérieur de l’Ordre des architectes, Ancien administrateur de la Mutuelle des architectes français. Travaux : bâtiments industriels, militaires, administratifs, scolaires, hospitaliers, bureaux, ensembles de logements dans la région parisienne et en province, plans d’urbanisme et réalisation pour la Société centrale immobilière de la Caisse des dépôts, étude et réalisation en association de l’ensemble Maine-Montparnasse. (1956). Décoration : Chevalier de la Légion d’honneur, Officier de l’ordre national du Mérite, Chevalier des Arts et des Lettres.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Pronier Alfred,
Alfred Pronier

Travaille avec André Aubert, (Fonds A. Aubert. SIAF/cité de l’architecture et du patrimoine/ Archives XXe siècle, 072IFA : 322

Ville de Blois. École primaire Victor Hugo. École maternelle Les Remparts.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Le centre de gestion est édifié, à partir de 1939, dans le jardin haut du château de la Conninais occupé, à cette époque, par un verger et des annexes : poulailler, volière. Le plan masse, indique un bâtiment en U, d’une grande surface à cour arrière fermée, le tout protégé par une enceinte qui ne semble pas avoir été construite. En contrebas du promontoire, proche de la route de Dinan sont dessinés, en 1941, dans une forme elliptique, un terrain de football et deux pistes pour l’athlétisme (1OO mètres et 300 mètres). Deux courts de tennis, et un espace pour la pelote sont positionnés juste à côté.

Les plans annotés des différents niveaux permettent de mieux comprendre l’organisation interne et le fonctionnement des services.

Le soubassement

Ce niveau est éclairé par de larges jours munis de grilles. Le corps principal sert de réserve (caves, dépôt, combustible, chaufferie) et d’ateliers d’entretien (serrurerie, menuiserie…). Les deux ailes à l’arrière ne sont pas occupées à ce niveau. Nous sommes sous les salles des coffres et une armature de renforts métalliques assure les charges importantes (coffres, et salles des machines) du rez-de-chaussée.

Le rez-de-chaussée

Le corps principal allongé est cantonné de deux avant-corps aménagés en deux appartements équipés ayant leur propre entrée extérieure et distribution. A gauche du porche d’entrée qui forme sas, se situent les bureaux du fondé de pouvoir, du directeur et du sous-directeur avec un bureau réservé au secrétariat. A droite de ce porche, le portier, l’infirmerie, le bureau de l’inspecteur et un bureau libre. La cage d’escalier, largement éclairée par un ensemble de baies de formes carrées qui lui donnent style et attrait, contient deux cages d’ascenseurs encadrées d’une salle réservée au courrier et d’une salle pour l’économat.

Les deux ailes arrières sont agencées de la même façon sur 60 m de long et sur 7 m de large. Un couloir central, non cloisonné, sépare les 26 chambres fortes aveugles qui donnent sur la cour intérieure. Les grandes salles de travail placés au-devant des coffres, sont quant à elles lumineuses en raison du rythme régulier des baies, de grandes dimensions et munies d’arcs segmentaires permettant une meilleure diffusion des rayons du jour.

Le premier étage

Les trois corps de bâtiments sont à couloir central. Des cloisons vitrées permettaient à la fois à la lumière de circuler mais aussi un contrôle permanent des quatre salles de travail. Les pièces sont à ce niveau ouvertes sur la cour intérieure et sur la campagne. Les fenêtres de plus petites tailles que celles du rez-de-chaussée sont doublées en nombre, 52 pour chacune des ailes.

L’étage de comble

A ce niveau seul le corps de bâtiment central est agencé. S’y retrouve le même système de cloisonnement central vitré. Dans le pavillon sud-ouest se repère l’appartement d’un cadre supérieur, sans doute du Directeur, plus grand que ceux du rez-de-chaussée (quatre chambres, une cuisine, un salon, une salle à manger, une salle de bain et une pièce annexe de débarras). La communication avec les combles des deux ailes permet d’appréhender les dimensions colossales du bâtiment et de voir l’immense charpente métallique, qui apparait presque grêle au regard de la solidité et de la massivité du bâtiment.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives historiques BNP Paribas, Paris, 16 rue de Hanovre : 257AH/159 (Compromis et déclaration de command, recherches préalables à la passation de l’acte dont notes sur la protection des Monuments Historiques, titres de propriété, frais, correspondance générale, prise de possession, rapport au conseil d’administration).

    Paris : Archives historiques BNP Paribas : 257AH/159
  • Archives historiques BNP Paribas, Paris, 16 rue de Hanovre : 257AH/160 (actes de propriétés, entre 1926 et 1938, relevés, état des lieux, plans de 1939, 1941, 1942 de la conservation des titres de Dinan par les architectes diplômés, prix de Rome, A. Aubert, J. Saubot, A. Pronier.)

    Paris : Archives historiques BNP Paribas : 257AH/160
  • Institut Français d’Architecture, IFA : Fonds Aubert, André (1905-1987) : Objet AUBAN-D-39-01. Central de conservation pour la BNCI, propriété de la Conninais, Dinan (Côtes-d'Armor) : aménagements. 1939. Aménagement d’un bâtiment en central de conservation pour la BNCI. Transformation, extension. Boite à rouleaux, 367/2 (2 rouleaux).

    Paris : Institut Français d'Architecture : AUBAN-D-39-01
Documents figurés
  • Manoir de la Conninais, série de cartes postales, Editions M. Pambrun, Dinan. Archives historiques BNP Paribas, Paris, 16 rue de Hanovre : 257AH/160.

    Paris : Archives historiques BNP Paribas, Paris : 257AH/160
  • Ensemble de photos, sans auteur, de 1939 à 1956. Archives historiques BNP Paribas, Paris, 16 rue de Hanovre :

    6Fi 239

    11Fi 683, 690, 691,693, 694

    11Fi-1666-11Fi 1694 (- Intérieur d’une salle forte au centre de Conservation des titres, - Fichier des codes clients, - Vue en hauteur du domaine de la Conninais, - Vues générales des salles de travail du 1er étage, - Vues générales d’une salle des coffres. - Vues générales extérieures, avec les jardins. - Vue extérieure, lors de la construction, échafaudage en bambous, - vue extérieure, lors de la construction, échafaudage en bambous et poulie d’élévation).

    Archives historiques BNP Paribas : 6Fi et 11Fi
  • Archives historiques BNP Paribas, Paris : 6Fi
  • Propriété de la Conninais. Plan masse, 1939, annexé au rapport de l’ingénieur agronome Robert Favre. Archives historiques BNP Paribas, Paris, 16 rue de Hanovre : 257AH/160.

    Paris : Archives historiques BNP Paribas : 257AH/160
  • Centre de conservation à Taden. Plan général de la propriété par A. Aubert, J. Saubot, A. Pronier, architectes, 3 juillet 1939. BNP Paribas, Paris,16 rue de Hanovre. Archives historiques BNP Paribas :257AH/160.

    Paris : Archives historiques BNP Paribas : 257AH/160
  • Central de conservation à Taden. Plan d’ensemble de la Conninais, Paris, le 15 janvier 1949, 2 août 1949. A. Aubert, J. Saubot, A. Pronier, architectes. Archives historiques BNP Paribas :257AH/160.

    Paris : Archives historiques BNP Paribas
  • Compagnie Immobilière régionale. Central de conservation à Taden. Côtes du Nord. Plan du rez-de-chaussée, Paris, le 20 mars 1939, modifié le 20 mai 1939. Revisé le 14 février 1941, 2 janvier 1942, 20 juillet 1943. A. Aubert, J. Saubot, A. Pronier, architectes. Prix de Rome. Diplômés par le gouvernement. Archives historiques BNP Paribas : 257AH/160.

    Paris : Archives historiques BNP Paribas : 257 H/160
  • Compagnie Immobilière régionale. Central de conservation à Taden. Côtes du Nord. Plan du premier étage, Paris, le 20 mars 1939, modifié le 20 mai 1939. A. Aubert, J. Saubot, A. Pronier, architectes. Prix de Rome. Diplômés par le gouvernement. Archives historiques BNP Paribas :257AH/160.

    Paris : Archives historiques BNP Paribas : 257AH/160.
  • Central de conservation à Taden. Plan du 2eme étage. Paris, le 8 janvier 1946. A. Aubert, J. Saubot, A. Pronier, architectes. Archives historiques BNP Paribas :257AH/160.

    Paris : Archives historiques BNP Paribas : 257AH/160.
Bibliographie
  • GUILLEMOT Anne-Sophie. La BNP à Dinan : mémoire des pierres, des hommes au travail. Le Pays de Dinan

  • La Conninais. Centre de conservation des titres de Dinan B.N.C.I. DRAEGER, imprimeur (sans date). (Communication interne).

    Paris : Archives historiques BNP Paribas
  • De la plume au clavier. 65 ans d’histoire de la conservation des titres au domaine de la Conninais. Réalisation Jour de Fête, avril 2003.

  • Banque nationale pour le commerce et l'industrie. La gestion des titres par la B.N.C.I. Paris : Presses du Fleuve Étincelant, mai 1955

    Paris

Liens web