Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Architecture artisanale, industrielle ou commerciale sur la commune de Tinténiac

Dossier IA35043090 réalisé en 2006

Fiche

Voir

D'après les travaux historiques de l'abbé Bossard, l'activité artisanale de Tinténiac a longtemps été étroitement liée à l'agriculture et au milieu rural. La production de lin et de chanvre, attestée dans cette région sous l'Ancien Régime, comprend la culture, le rouissage des fibres, le séchage et le filage, activités réalisées par les familles paysannes, le tissage et la fabrication de cordes ayant été confiées plus particulièrement à des artisans spécialisés. Hormis quelques marques de marchands de toiles sculptées sur des linteaux de cheminées datant de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle (la Saudrais, la Godivelais), peu de traces matérielles de cette activité subsistent aujourd'hui.

Sur la place centrale du bourg, s'élévaient les halles, détruites en 1892 ; d'importants marchés et foires se tenaient à cet endroit, foires mensuelles à la belle saison jusqu'au milieu du 19e siècle. L'ampleur de la place, les traces de plusieurs maisons à porche dans le centre du village témoignent d'une activité commerciale florissante autour du 16e siècle ; seule une de ces maisons est encore conservée (rue des Dames-place de l'Auditoire). L'ancienne hôtellerie du Lion d'Or, transformée en école au 19e siècle, située sur l'ancienne route de Rennes à Saint-Malo au sud-ouest de l'église, témoigne également de la richesse de ces échanges.

A partir du début du 19e siècle, la construction du canal d'Ille-et-Rance impulse un nouveau développement économique à la commune. Si la production agricole est toujours importante et exportée vers les villes, le transport fluvial permet le trafic de marchandises plus lourdes, tels que les engrais et amendements ou les combustibles minéraux. Plusieurs entrepôts de marchandises sont encore conservés aux abords des quais de déchargements du Pont à l'Abbesse (entrepôts de grains et d'engrains) ; la minoterie, aujourd'hui transformée en logements, et l'ancienne tannerie connue par une photographie ancienne, illustrent la mutation industrielle de la 2e moitié du 19e siècle.

Ainsi, un nouveau quartier se développe autour de l'écluse du Pont à l'Abbesse, au nord-est du bourg. Plusieurs cafés et commerces y sont construits. D'une manière générale, l'activité commerciale reste importante à Tinténiac jusqu'au milieu du 20e siècle, avec la présence de nombreux artisans et leurs maisons à boutique ; celle-ci se maintient, dans une moindre mesure, aujourd'hui encore et entraîne la transformation de nombres de ces commerces traditionnels.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations moulin, minoterie, entrepôt commercial, café, hôtel de voyageurs
Adresse Commune : Tinténiac
Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Décompte des œuvres repérées 7
étudiées 0

Annexes

  • 20063500574NUCAB : Archives privées

    20063500571NUCAB : Archives privées

    20063500568NUCAB : Archives privées

Références documentaires

Bibliographie
  • BOSSARD, Pierre (abbé). Tinténiac. Essai de monographie paroissiale et communale. Rennes : Edition de l'association Rue de Scribes, 1986.

    p. 110-114
  • LELOUP, Daniel. Les dernières maisons à porche. Ar Men, la Bretagne un monde à découvrir. Douarnenez : Le Chasse-Marée, août 1997, n° 87.

    p. 40-51