Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Aqueduc (Mézières-sur-Couesnon)

Dossier IA35049220 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations aqueduc
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Saint-Aubin-du-Cormier
Adresse Commune : Mézières-sur-Couesnon

L'aqueduc de la Minette apporte à Rennes les eaux de la Minette et de la Loisance. Son inauguration, le 14 juillet 1882, permet la première mise en place d'un réseau d'eau potable à Rennes. Toujours utilisé, il transfère les eaux traitées de l'usine de Mézières-sur-Couesnon au réservoir des Galets, au nord de Rennes. Même s'il affleure en plusieurs endroits de la commune où l´on peut voir quelques regards et tuyaux, la plupart du temps il constitue une véritable rivière souterraine pouvant descendre jusqu´à quelque 22 mètres de profondeur. Construit en 2 ans (1880 - 1882) cet aqueduc utilisant uniquement la pente naturelle avec une dénivellation de 1 millimètre par mètre sur une distance de plus de 42 kilomètres représentait pour l´époque une prouesse technique. Jusqu´en 1963, la Minette fut la seule source d´alimentation en eau de la ville de Rennes. Le problème de l'approvisionnement en eau se pose à Rennes au milieu du 19e siècle, non dans une optique de prestige, mais dans un souci de santé publique. Car l'eau des puits est loin de suffire aux besoins et, à cette époque, les hygiénistes se préoccupent de son insalubrité. En 1863, le maire de Rennes sollicite Jean-Baptiste Martenot, architecte de la ville, qui suggère de capter des eaux de la Minette et de la Loisance, car l'eau y était limpide grâce au granite, situées à 60 km et de les amener par un aqueduc. Le projet ne fait pas l'unanimité parmi les ingénieurs mais le choix de l'aqueduc est finalement préféré à la solution, plus moderne, de l'élévation des eaux à l'aide de machines à vapeur. La logique du prestige d'un tel ouvrage continue à prévaloir et il évite les nuisances que provoque l'usage des machines. L'ingénieur Brière fut chargé de l´étude en 1874. Pour obtenir un décret d´utilité publique du Ministère de l´intérieur, un registre fut déposé dans chaque commune où le tracé de l´aqueduc devait passer dont Mézières-sur-Couesnon. Un tollé général s´éleva contre le projet ; on craignait pour les moulins des rivières concernées qui manqueraient d´eau et aussi pour l´agriculture. La ville de Fougères créa un syndicat de défense des intérêts du pays. En 1875, le Ministre de l´intérieur demanda un complément d´enquête suite à toutes ces agitations. En 1878, des élections législatives modifièrent le paysage politique et le 30 juin 1879 parut enfin le décret d´utilité publique qui autorisait le captage des eaux de la Minette et de la Loysance. Le 28 juin 1880 Le Bastard, Maire de Rennes, mit les travaux en adjudication. L'adduction de la ville en eau est inaugurée le 14 juillet 1882 par Edgar Le Bastard, le maire de l'époque. Mise en service en 1883, elle marque l'entrée dans l'ère de l'eau abondante et peu chère qu'avait initiée les romains quelques 2 000 ans plus tôt.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1882, daté par travaux historiques

Afin de recueillir une eau pure, des drainages profonds sont effectués dans la zone de captage. Une tranchée est creusée jusqu'à la couche granitique, à une profondeur de 4 à 6 m, sur laquelle plus de 9 km de drains en pierres sèches non jointes sont établis afin de recueillir les eaux souterraines. Le captage est modifié quelques années plus tard : l'aqueduc qui reçoit les eaux est construit en ciment et une partie seulement de sa hauteur est exécutée en pierres sèches, pour empêcher la pénétration des eaux superficielles. Il a fallu passer à deux reprises sous des collines, à 22 m de profondeur avec des tunnels de 1,2 km et 18 m. L'eau captée parcourt 42 km de canalisation pour parvenir jusqu'à la ville. Elle se déverse dans des réservoirs construits sur les hauteurs de Rennes, avec un débit de 12 000 m3 par jour. Cet aqueduc est long de 42 kilomètres. Il est parfois aérien, parfois partiellement ou totalement enterré.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20113505167NUCB : Collection particulière

    20113505168NUCB : Collection particulière

    20113505169NUCB : Collection particulière

    20113505170NUCB : Collection particulière