Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ancienne Place du Champ de Foire, actuellement dénommée Place de la Mairie (Yffiniac)

Dossier IA22001770 inclus dans Ecart le bourg (Yffiniac) réalisé en 2003

Fiche

Dénominationschamp de foire, place
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Langueux
AdresseCommune : Yffiniac
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : place de la
Mairie
Cadastre : 1813 B1 ; 1847 B2 406 ; 1996 AD non cadastré ; domaine public

« (...) une place non plantée, où se tient la foire (...) le quatrième lundi de novembre » (Jean-Baptiste Ogée, 3e quart 18ème siècle). « (...) un emplacement non pavé servant habituellement de place, et, le quatrième lundi de novembre, de champ de foire » (Benjamin Jollivet, milieu 19ème siècle). Un champ de foire est traditionnellement un espace libre destiné à un grand marché public qui se tient à date fixe avec une périodicité annuelle ou pluri-annuelle. De la place du champ de foire d'Yffiniac, il reste peu de souvenirs dans la mesure où celle-ci a été rebaptisée Place de la Mairie. Si tous les édifices localisés autour de cet espace datent de la 2ème moitié du 19ème siècle et du 20ème siècle, il faut remonter à l'époque médiévale, précisément au temps de la féodalité, pour retracer ses origines. Une motte féodale, disparue au 19ème siècle selon Henri Frotier de la Messelière, se dressait effectivement à cet emplacement. L'église paroissiale, édifiée dès le Moyen Age, fut reconstruite de 1858 à 1874, puis un nouveau presbytère, reconverti aujourd'hui en service municipal d'aménagement, fut édifié en 1884 par l'architecte Morvan. En écrivant dans son rapport du 21 octobre 1884 que le presbytère devait « contribuer à l´embellissement de la place principale du bourg », l'architecte soulignait toute l'importance à accorder au nouvel édifice dans la physionomie de la place. L'aménagement de la voie ferrée d'intérêt local Saint-Brieuc-Collinée le long du chemin d'Yffiniac au Pont Agan (actuelle rue de Penthièvre) au tout début du 20ème siècle, n'entraîna pas de grandes modifications. Le paysage architectural de la place était alors uniquement dominé par la présence de l'église et du presbytère, ainsi qu'une croix des ateliers Hernot dressée en 1880 à l'occasion d'une mission (cette croix se dresse désormais à proximité de la porte d'entrée de l'élévation sud de la nef). L'extrait du plan cadastral parcellaire de 1847 et la carte postale annexés en illustration [fig. 1 et 2] restituent fidèlement l'état de cette place avant que n'interviennent les bouleversements du début du 20ème siècle. Au cours des années 1909-1910, la construction du groupe scolaire communal, composé d'une école publique des filles (9 et 11, rue des écoles), et d'une école publique des garçons avec mairie (16, place de la mairie), bouleversa en effet considérablement la physionomie du lieu en entraînant la formation d'un espace clos. Ce nouvel aménagement, par sa localisation et l'orientation des édifices, notamment des privés du personnel enseignant, contribua à donner à l'architecture de la vie publique une portée symbolique évidente tant il véhicule encore aujuord'hui une volonté d'affirmer dès sa construction l'enracinement de la IIIème République dans le paysage architectural du bourg.

Période(s)Principale : Moyen Age
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Exception faite de la maison paroissiale et de la banque, on remarquera que le groupe scolaire communal est venu briser une perspective autrefois dominée par l'église et le presbytère. Outre les anciennes écoles disposées perpendiculairement et distantes l'une de l'autre de moins de cent mètres, les deux autres pôles structurants de l'ancienne place du champ de foire sont l'église et le presbytère. On notera ainsi que les élévations antérieures de l'actuelle mairie sont orientées vers l'église et le presbytère [fig. 3], tout comme celles des privés des institutrices [fig. 4].

Le plan d'ensemble et le paysage architectural de cette place s'avèrent intéressants. L'étude est souhaitable.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà étudier

Annexes

  • 20032204043NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/30, Numplan 7.

    20032204072NUCB : Yffiniac, Collection particulière.

    20032204071NUCB : Yffiniac, Collection particulière.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/19.

    Numplan 5, section B, 1ère feuille
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/30.

    Numplan 7, section B, 2ème feuille
  • AD Côtes-d'Armor : V 3733.

    presbytère (construction)
Bibliographie
  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Rennes : Deniel, 1853, 2.

    p. 985
  • JOLLIVET, Benjamin. Les Côtes-du-Nord, histoire et géographie de toutes les villes et communes du département. Guingamp : B. Jollivet, 1854, 1.

    p. 67
  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes d'Armor : origine et signification. Douarnenez : Ar Men-Le Chasse Marée, 1992.

    p. 359
  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Au coeur du Penthièvre : Lamballe - Jugon - Moncontour - Turnegoët. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1951.

    p. 61