Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne ferme, la Basse Diablaire (Bonnemain)

Dossier IA35017054 réalisé en 2002

Fiche

Parties constituantes non étudiées fournil, porcherie, étable, grange, cellier
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Combourg
Adresse Commune : Bonnemain
Lieu-dit : la Basse Diablaire
Cadastre : 1982 A1 402
L'ancienne ferme de la Basse Diablaire est implantée sur le fonds de l'ancien manoir des Diablaires mentionné dans les textes dès le 15e siècle et dont il ne reste plus de traces aujourd'hui. Elle présente deux époques de construction. Le logis le plus récent, un haut bâtiment à deux travées, date de la 2e moitié du 19e siècle. Il a été construit dans l'alignement d'une habitation plus ancienne conservant des ouvertures datables du 17e siècle, sans doute remployées. L'ensemble des dépendances agricoles est important. Malgré leur mauvais état, on recense, entre autres, un imposant fournil (il n'en subsiste que le four) et des porcheries dans l'alignement du fournil.
Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle

Les murs sont en moellons de granite, les encadrements des baies en pierre de taille de granite. La couverture est en ardoise.

Murs granite
moellon
Toit ardoise
États conservations désaffecté

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI maison à 2 travées centrées
HYPOE éclaté
STYL normalisation
MURS1 granite ; moellon
SCLE1 17e siècle ; 2e moitié 19e siècle
DISTRIB simple en profondeur
ORDO -1
ELEV 2
ETAG 1
COMBLE absence
MOUV autre cas
ACCESA 1
NATUA porte bâtarde décentrée
IAUT sans objet
ICHR typicum
IESP typicum
ICONTX intégré
SEL sélection possible
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Ille-et-Vilaine. Commune de Bonnemain. Plan cadastral. Section A, 1ère feuille, plan, 1982, échelle : 2500e.

Bibliographie
  • BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments. Rennes : Librairie Moderne J. Larcher, 1927-1929, 4 vol.

    t. 1, p. 169-171