Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ancien manoir, dit de Villeneuve ou du Bourgneuf, puis école primaire, actuellement groupe scolaire Villeneuve, 38 rue Ginguené (Rennes)

Dossier IA35023814 inclus dans Ancien faubourg de la Madeleine (Rennes) réalisé en 1999

Fiche

Á rapprocher de

Installée dans l´ancien manoir de Villeneuve, en 1923, l´extension de l´école est alors déterminée par la configuration initiale des lieux. Les nouvelles salles de classe et la conciergerie, construites en 1927, sont disposées au nord-est des bâtiments conservés. Au sud-est, se situe le jardin de la directrice de l´école, dont le l'appartement de fonction est installé dans l´ancien logis. Cette disposition est conservée lors de la construction de nouveaux bâtiments, entre 1948 et 1958.

S'il a aujourd'hui complètement disparu, l'ancien manoir de Villeneuve est à l'origine de la disposition actuelle de l'école de Villeneuve, mais plus encore, de la formation du quartier qu'elle vient équiper durant l'entre-deux-guerres.

Destinationsgroupe scolaire
Parties constituantes non étudiéescolombier, conciergerie, logement
Dénominationsmanoir, école
Aire d'étude et cantonRennes ville - Rennes ville
AdresseCommune : Rennes
Lieu-dit : Villeneuve
Adresse : 38 rue
Ginguené
Cadastre : 1840 C 17 à 24 ; 1980 BV 741

Selon Banéat, Villa Nova est donnée à l´abbaye Saint-Georges, en 1040. L´ancien manoir, qu'une description donnée par l´auteur date du 16e siècle, possédait un colombier, connu par une photographie du début du siècle. Son jardin était entouré d´une douve, visible sur le cadastre de 1842, qui figure également un vivier. La construction d´une maison de plaisance, à la fin du 18e siècle, peut être attribuée aux de Trogoff, qui possèdent le domaine entre 1771 et 1827. Elle deviendra la propriété de l´entrepreneur J. Vaudois, à l´origine du développement du quartier, en 1872. En 1920, la ville rachète à la Société Bretonne de Crédits et de Dépôts de Brest les vestiges de l´ancien manoir et de ses jardins. Dès 1923, le conseil municipal décide d´y établir une école de filles. L´architecte de la ville, Emmanuel Le Ray, est chargé de la restauration du logis, dans lequel on aménage quatre salles de classes élémentaires, un logement pour la directrice, à l´est, un parloir, un cellier et une chambre, à l´ouest. Une salle de classe enfantine est aménagée dans un bâtiment annexe. En 1927, la municipalité vote la création de 2 classes supplémentaires. En 1931, elle envisage la construction d'un nouveau bâtiment, rue Ginguené, abritant 8 salles de classe. Les travaux sont réalisés entre 1931 et 1939, sur les plans d´Emmanuel Le Ray et de son successeur, Yves Le Moine. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l´école est occupée par les troupes allemandes et touchée par les bombardements de 1943. Entre 1948 et 1958, l´édifice est agrandi d´une cantine (1948-1950), d´un nouveau logement pour la directrice (1956-1957), enfin de nouvelles salles de classe (1958), construites au sud après la destruction de l'ancien logis du manoir, sur les plans de l´architecte communal Yves Le Moine.

Période(s)Principale : 16e siècle , (détruit)
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1923, daté par source
1931, daté par source
1948, daté par source
1956, daté par source
1958, daté par source
Auteur(s)Auteur : Le Ray Emmanuel architecte communal attribution par source
Auteur : Lemoine Yves architecte communal attribution par source

L´ensemble se compose de plusieurs corps de bâtiment disposés autour d´une cour. Au nord, à l´ouest de l´entrée située dans l´axe de la rue André-Désilles, un bâtiment à étage carré formant conciergerie et logement du directeur est prolongé par un corps de bâtiment en rez-de-chaussée, en moellons de grès apparents, à usage de cantine. A l'est, un bâtiment en rez-de-chaussée surélevé à étage carré, en retrait de la voie, est prolongé au sud par un corps en rez-de-chaussée, implanté perpendiculairement. A l´ouest, la cour est fermée par un préau. Des bâtiments en parpaing de béton masqués par un enduit occupent le sud de la cour.

Mursgrès
schiste
granite
enduit partiel
enduit
moellon
moellon
moellon
béton armé
parpaing de béton
Toitardoise
Étagesen rez-de-chaussée, 1 étage carré
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Rennes. Permis de construire ; 6 W 13. Ecole de filles de Villeneuve (1948-1957) .

  • A. C. Rennes. Série W ; 1132 W 22. Dossiers préparatoires aux interventions du maire (correspondances, rapports, articles de presse, plaquettes) .

Documents figurés
  • [1910 ca.]. Le colombier, vestige du château de Villeneuve. Photographie par Auguste Lecouturier, 1er quart 20e siècle (A.D. Ille-et-Vilaine ; 8 Fi Rennes 324, collection Lecouturier).

  • [1910 ca.]. Le colombier, vestige du château de Villeneuve. Photographie par Auguste Lecouturier, 1er quart 20e siècle (A.D. Ille-et-Vilaine ; 8 Fi Rennes 325, collection Lecouturier).

  • [1931]. Ville de Rennes. Ecole de filles de Villeneuve. Coupe longitudinale, dessin par Emmanuel Le Ray, 1931 (A. C. Rennes 2 Fi 1132).

  • [1931]. Ville de Rennes. Ecole de filles de Villeneuve. Façade sur rue, dessin par Emmanuel Le Ray, 1931 (A. C. Rennes 2 Fi 1131).

  • [1926]. Propriété de Villeneuve, dessin, 1926 (A. C. Rennes 2 Fi 1122).

  • [1927]. Ville de Rennes. Ecole de filles de Villeneuve. Plan du rez-de-chaussée, dessin par Emmanuel Le Ray, 1927 (A. C. Rennes 2 Fi 1123).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911].

    p. 31-32
  • I. F. A. Rennes, continuer la ville. L'urbanisation d'un quartier pavillonnaire à la périphérie du centre ancien, Paris : l'Art en province, 1987.

    p. 95-96