Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien faubourg de Saint-Malo

Dossier IA35022648 inclus dans Ville réalisé en 1999

Fiche

Œuvres contenues

Le faubourg de Saint-Malo s'étire, depuis l'actuelle place Sainte-Anne jusqu'au pont Saint-Martin. C'est le faubourg le plus dense au nord de la ville haute, dont les maisons les plus anciennes datent du 15e siècle. Comme le montrent les plans du 18e et du 19e siècles, les pôles de jonction (notamment le pont Saint-Martin) stimulent son développement malgré les destructions successives.

Eventrée par le percement de la rue de l'Hôtel-Dieu et de la rue Legraverend, la partie nord du faubourg est alors marginalisée. Elle sera détruite dans les années 1970, permettant l'extension de l'hôtel-Dieu, à l'est, et la construction d'un ensemble de logements, à l'ouest.

La partie conservée du faubourg est rectifiée au milieu du 19e siècle, comme en témoignent le bel alignement d'immeubles de sa rive ouest. Plusieurs industries importantes y sont implantées, l'usine Picard et la carrosserie Quinton, à proximité de l'ancien couvent de Dominicains, lui-même transformé en manutention pour l'armée. Sur la rive est, les maisons du faubourg, principalement des 17e et 18e siècles, subsistent partiellement ; l'altération de l'alignement montre sa reconstruction partielle. Au début du 20e siècle, la construction de l'église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle entraînera la destruction de la partie sud du faubourg.

Parties constituantes non étudiées couvent, hôpital, salle d'asile, école
Dénominations faubourg
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes
Adresse : faubourg de Saint-Malo

Comme le montre le plan de Robien, qui en donne la première représentation au milieu du 18e siècle, le faubourg de Saint-Malo s'est développé, au nord de l'enceinte, depuis le contour de l´ancienne église Saint-Aubin et la place Sainte-Anne proche de la porte aux Foulons. La fondation du couvent de Dominicains, à la fin du 14e siècle, et celle de l´hôpital Sainte-Marguerite, construit près du pont Saint-Martin au début du 15e siècle, sont sans doute à l´origine de son développement initié par l´ancienne église paroissiale. Selon Paul Banéat, la voie, dite rue Haute, est citée dès 1386. Au sud, elle portait le nom de rue Saint-Dominique, toponyme dû au voisinage du couvent. La ruelle aux Chevaux, attestée au milieu du 15e siècle, la reliait à la rue Basse. On sait cependant que l´enceinte projetée dans la 2e moitié du 15e siècle devait protéger le faubourg qui sera partiellement détruit, en 1487, pour assurer la sécurité de la ville, puis en 1676, à la suite de la révolte du papier timbré. Banéat signale également un four à ban, sur la rive ouest, le four banal de Sainte-Marguerite et un puits public, sur la rive est, à l´extrémité de la voie, mentionnés dans les registres de réformation du domaine de Rennes de 1646. Une salle d´asile est construite au début du 19e siècle, dans les jardins de l'ancien couvent de Dominicains. La rue sera rectifiée au milieu du 19e siècle, à la suite des plans d'alignement imposés par la ville et le faubourg partiellement remembré, au nord du couvent. Le cadastre de 1842 donne une représentation de son parcellaire en lanière qui s´étend jusqu´au niveau de l´actuelle rue Legraverend. Au-delà, les parcelles sont plus larges et moins profondes et des jardins sont aménagés à l´arrière des habitations. Trois plans du milieu du 19e siècle présentent les projets de rénovation du faubourg par la création de voies rectilignes. Celui de 1846 figure un tracé en droite ligne, depuis la rue Châteaurenault jusqu´au pont Saint-Martin ; celui de 1851, reliant la rue Motte-Fablet au pont Saint-Martin, s´inscrit dans le projet de construction du nouvel hôtel-Dieu. Enfin, le plan de 1854 présente une troisième option, deux voies parallèles, l´une à l´est reliant la rue Motte-Fablet à la jonction de la rue Saint-Martin et de la rue de Saint-Malo, l´autre à l´ouest, reliant la rue Saint-Louis au nouveau pont Saint-Martin, enjambant le canal d´Ille-et-Rance. Ces projets seront abandonnés mais le faubourg sera éventré par le percement de la rue de l´Hôtel-Dieu, prolongée par la rue Legraverend, en 1871. A la fin du 19e siècle, il sera détruit, au sud, au niveau de sa jonction avec la place Sainte-Anne, pour permettre la construction de la nouvelle église Notre-Dame de Bonne-Nouvelle. Enfin, durant les années 1970, toute la partie nord du faubourg sera détruite permettant l'extension de l'hôtel-Dieu, à l'est, et la construction d'un ensemble de logements, à l'ouest. Le faubourg, qui compte de nombreuses auberges, abrite également des lieux de production durant le 19e siècle, comme l´indiquent les annuaires et les archives de la série M. La mention la plus ancienne est la fabrique de chapeaux de Pierre Piedet, active en 1831, et celle de Jean-Marie Dabas, en 1832. On trouve aussi mention de fabriques d´allumettes, d´une tannerie, d´une faïencerie et de scieries. Au début du 20e siècle, l´industrie du bois est toujours présente, une fabrique de bonneterie et de filature de laine est active entre 1911 et 1924, ainsi que deux établissements, partiellement conservés, la carrosserie Quinton et la quincaillerie Picard.

Période(s) Principale : 15e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle

Secteur urbain de type linéaire qui s'étire le long d'une voie de grande communication, depuis le couvent de Dominicains, au sud, jusqu'au pont Saint-Martin, enjambant la rivière de l'Ille. Il est scindé en deux parties par la rue Legraverend et la rue de l'Hôtel-Dieu. Au sud, subsiste partiellement le parcellaire en lanière, alors qu'au nord, le parcellaire remembré est occupé par des constructions du dernier quart du 20e siècle. Des ruelles relient le faubourg à la rue de Dinan, située à l'ouest, en contrebas.

Typologies type linéaire

Données complémentaire architecture Rennes

HYPO type linéaire
PHYPO entre deux points de jonction
SCLE1 15e siècle
IAUT sans objet
ICHR typicum
IESP typicum
ICONTX structurant
ITOPO site de périphérie
POS sans objet
SEL étudié
NATURE mixte
RESEAU réseau principal
MORPHO sans objet
IMPBA en rangée rectiligne continue
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série 5M ; 5M 238. Fabriques de chapeaux (1806-1898) .

  • A. C. Rennes. Série C ; C 2 - 6. Exposé sommaire de la situation des travaux et des finances de la ville présenté par M. Robinot de Saint-Cyr, maire, au conseil municipal à l'ouverture de la session de novembre 1865. Rennes : imprimerie Leroy, 1865.

    p. 8-9
Documents figurés
  • [1840 ca.]. Plan du quartier du Pont-Saint-Martin, de la rue Basse et de la rue Haute, dessin, vers 1840 (A. C. Rennes ; 1 Fi 14).

  • [1855]. Plan de rectification de la rue Saint-Malo, dessin par Boullet, 1855 (A. C. Rennes ; 3 Fi 14).

  • [1859]. Plan de rectification de la rue Saint-Malo, dessin par Boullet, 1859 (A. C. Rennes ; 3 Fi 15).

  • [1750]. Plan de la partie de la ville de Rennes où étoit l'ancienne cité et dont les restes de murs sont ici tracés, gravure, manuscrit de Robien, 1750 (A. C. Rennes).

  • [1850 ca.]. Projet du quartier de l'hôtel-Dieu, dessin, vers 1850 (A. C. Rennes ; 3 Fi 18).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911].

    p. 501-505