Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien faubourg de Paris

Dossier IA35022458 inclus dans Ville réalisé en 1998

Fiche

  • Vue aérienne
    Vue aérienne
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • promenade
    • couvent
    • pensionnat
    • école
    • rue

Œuvres contenues

L´ouverture de la rue Victor-Hugo, qui offre un accès direct au centre de la ville, stimule la rénovation du faubourg inaugurée par les demeures construites autour de 1825, sur les plans de l´architecte Louis Richelot. Le nouvel aménagement de la promenade de la Motte, un des emplacements prévus à la fin du 18e siècle pour la construction d´un théâtre, et la construction de l´escalier monumental conçu par l´architecte communal Charles Millardet, en 1830, engagent le développement d´un quartier résidentiel, dont le lotissement du Mail-Donges formait l´autre élément décisif.

Au-delà de la rue de Viarmes, on observe le lotissement progressif du faubourg qui se couvre de petits hôtels en terrace, entre 1830 et 1850 ; il faut attendre la fin du 19e siècle pour voir apparaître des demeures cossues et élégantes (hôtel Léon-des-Ormeaux), puis la création d´un nouvel accès au jardin du Thabor, autour de 1900, qui constitue alors un site attractif (hôtel Maulion) étendu à la rue de Viarmes (hôtel Le-Chapelier, hôtel Le-Ray).

Parties constituantes non étudiées promenade, couvent, pensionnat, école, rue
Dénominations faubourg
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes

Le faubourg de Paris s´étend à l´est de la ville, au-delà de l´ancienne porte Saint-Georges et de la promenade de la Motte, aménagée au 18e siècle. Le plan Caze de la Bove (1783) en donne une première représentation mais sa partie occidentale est visible sur le plan Forestier (1726). Situé entre les deux abbayes, il forme un secteur résidentiel qui se développe dans la deuxième moitié du 17e siècle. Plusieurs hôtels sont en effet construits, à proximité de la Motte, sur des terrains afféagés en 1657. Au-delà, quelques maisons de plaisance sont visibles sur les plans de la fin du 18e siècle, notamment la maison de Bel-Air qui donnera son nom à la partie occidentale du faubourg, la maison du Mail-Donges et la maison de la Sablonnière, construites dans les prairies qui bordent la rivière. A l´est de l'actuelle rue de Viarmes, le faubourg prend le nom de rue Hüe jusqu'au niveau de la rue de Châteaudun. Le couvent de dominicaines, transformé en séminaire puis en hôpital général, y est fondé en 1645 et le couvent du Bon Pasteur, au début du 18e siècle, dans l'ancienne maison de Bel-Air. Une importante fabrique de toiles est implantée dans ce faubourg au 18e siècle. L'aménagement de la rue de Viarmes, donnant accès au port aménagé vers 1720, constitue la première ramification du faubourg. Le plan d´alignement, arrêté en 1842, est appliqué progressivement jusque vers 1875. Un pensionnat est fondé, en 1848, par Jean-Marie-Robert de La Mennais, fondateur des frères de l'institution chrétienne de Ploërmel ; deux communautés religieuses sont établies dans le faubourg, au 19e siècle, le couvent de carmes, en 1860, et les Réparatrices, en 1897. La destruction de l´ancien couvent de Catherinettes, en 1901, donne lieu à un projet de lotissement, dont l´allée Jeanne-Jugan est un vestige. La voie devait remplacer le chemin dit de la Borderie qui rejoignait le boulevard de la Duchesse-Anne, parallèlement à la rue de Paris. Ce chemin sera déclassé et supprimé en 1907, en application d´un projet dessiné en 1905 par l´ingénieur de la ville. Abandonnant le projet de lotissement, la municipalité décide l´agrandissement du jardin du Thabor, doté d´une entrée monumentale, face à la rue de Viarmes, où est transporté l´escalier de la Motte. Enfin, en 1909, la municipalité fait l´acquisition du couvent de Réparatrices où elle installe une école primaire, un commissariat de police et le cercle Paul-Bert.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

Secteur urbain qui s'étend entre le jardin du Thabor et la Vilaine canalisée, limité à l'ouest par la rue de Fougères et le contour de la Motte, à l'est par la rue de Châteaudun et le boulevard de la Duchesse-Anne. Il est structuré par une voie primaire est-ouest (rue Martenot et rue de Paris).

Typologies type linéaire

Données complémentaire architecture Rennes

HYPO type linéaire
SCLE1 17e siècle
IAUT sans objet
ICHR sans objet
IESP sans objet
ICONTX structurant
ITOPO site de périphérie : abbayes
POS sans objet
SEL étudié
Statut de la propriété propriété publique
propriété privée

Annexes

  • Outre les communautés religieuses implantées dans le faubourg, plusieurs établissements industriels sont attestés par les archives : deux brasseries (1833 et 1846), une fonderie pour cloches et ornements d'église (1842), une fabrique de pipes (1861) et une corroierie (1866). Les annuaires mentionnent également l'existence de la fabrique d'orgues de M. Fiquemont entre 1871 et 1909.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Rennes. Série O ; 1 O 157. Voirie urbaine. Canton nord-est. Rue Martenot (1809-1917) .

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série 5M ; 5M 230. Blanchisseries (1846-1930) .

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série M ; 5 M 293. Ateliers de corroierie (1830-1897) .

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série M ; 5 M 294. Fabriques de pipes (1825-1861) .

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série 5M ; 5M 262. Fonderies, usines (1842-1910) .

  • A. C. Rennes. Série M ; M 103. Hospices Saint-Yves, Saint-Melaine, des Catherinettes, Saint-Méen, des Incurables (1808-1938) .

  • A. C. Rennes. Série M ; M 222. Immeubles rue Hoche et rue de Paris. Ecoles des Beaux-Arts. Conservatoire. Cercle Paul Bert. Ecole. Aménagement.

  • Annuaire officiel d'Ille-et-Vilaine : administratif, industriel et commercial, Rennes.

    1872, 1875, 1882, 1885, 1886, 1888, 1893, 1895, 1897, 1899, 1902, 1909
  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série 5M ; 5M 244. Brasseries (1822-1857) .

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série 5M ; 5M 265. Fours à chaux (1821-1888) .

Documents figurés
  • [1840 ca.]. Plan de la rue et du faubourg de Paris, dessin, vers 1840 (A. C. Rennes ; 1 Fi 19).

  • [1914 ca.]. Guerre européenne 1914. Rennes. L'entrée de la rue de Paris et du lycée de Jeunes filles. Hôpital complémentaire n° 39, carte postale, A. Mary-Rousselière éditeur, Rennes, vers 1914, in LESACHER, Alain-François. Les écoles rennaises, p. 74.

  • [1781]. Plan d'une partie de la rue Hüe, route de Paris, levé à l'occasion de l'alignement sur lequel M. Jolivet a fait bâtir une maison, dessin par Chocat de Grandmaison, 1781 (A. C. Rennes, 3 Fi 80).

  • [1905]. Projet de déclassement d´une partie de la rue et établissement d´un rond-point à l´entrée du jardin des Plantes, plan par Blin, 1905 (A. C. Rennes).

  • [1914 ca.]. Guerre européenne 1914. Rennes. L'entrée de la rue de Paris et du lycée de Jeunes Filles. Hôpital militaire complémentaire n°39. E. Mary-Rousselière, éditeur à Rennes, carte postale, in LESACHER, Alain-François. Les écoles rennaises, Joué-les-Tours : Alan Sutton éditions, 1997.

    p. 74
  • [1806 ca]. Plan de la ville de Rennes, dédié à M. Caze baron de la Bove, observé par M. Cassini de Thury en 1782, les changements et embellissements ont été exécutés sous la préfecture du citoyen Mounier et sous la mairie du citoyen Lorin (A. C. Rennes ; 1 Fi 50).

  • [1782]. Plan de la ville de Rennes, dédié à M. Caze baron de la Bove, observé par M. Cassini de Thury en 1782, levé par M. Forestier l'aîné, gravé et réduit par Ollivaux (A. C. Rennes ; 1 Fi 48).

  • [1726]. Plan de Rennes, levé par Forestier, gravé par Robinet, 1726 (B. M. Rennes).

  • [1780]. Plan des deux enclos de l'abbaye Saint-Georges, du quai, port de Viarmes, de ses rues, de l'ancien chemin, des rues Hüe et de Bel-Air, dessin, par Chocat de Grandmaison, 1780 (A. C. Rennes ; 3 Fi 32).

Bibliographie
  • VEILLARD, Jean-Yves. Rennes au 19e siècle, architectes, urbanisme et architecture. Rennes : éditions du Thabor, 1978.

    p. 185-192
  • POCQUET DU HAUT-JUSSE, Barthélémy-Antoine. Visites et excursions à Rennes et aux alentours. Mayenne : Joseph Floc éditeur, 1974.

    p. 1-2
  • BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911].

    p. 308-313 ; 399-407