Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien bourg Saint-Hélier, puis faubourg de la Guerche (Rennes)

Dossier IA35027037 inclus dans Ville de Rennes réalisé en 2001

Fiche

  • L'église Saint-Hélier
    L'église Saint-Hélier
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • église
    • groupe scolaire
    • usine
    • hôpital
    • centre d'action sociale
    • stade
    • église paroissiale
    • lotissement
    • croix de chemin
    • cité jardin
    • immeuble
    • immeuble
    • maison
    • usine de traitement des corps gras
    • cimetière
    • place
    • cité
    • usine de construction mécanique
    • orphelinat
    • foyer
    • rue
    • latrine

Œuvres contenues

Destinations bourg, faubourg
Parties constituantes non étudiées église, groupe scolaire, usine, hôpital, centre d'action sociale, stade, église paroissiale, lotissement, croix de chemin, cité jardin, immeuble, immeuble, maison, usine de traitement des corps gras, cimetière, place, cité, usine de construction mécanique, orphelinat, foyer, rue, latrine
Dénominations bourg, faubourg
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes
Lieu-dit : Saint-Hélier

Selon Guillotin de Corson, un bourg neuf est attesté aux abords de l'église Saint-Hélier, au 13e siècle. Les plans de la fin du 18e siècle donnent une première représentation du faubourg. Le bâti est concentré aux abords de l'église paroissiale Saint-Hélier et s'étire jusqu'à l'embranchement des deux routes de grande communication, où est situé le poteau d'octroi. Le calvaire érigé en 1832 marque, selon Guillotin de Corson, l'emplacement de l'ancienne chapelle de l'Ecce-Homo, toujours attestée en 1767. Au nord de l'église, plusieurs jardins sont visibles en bordure de la Vilaine, en particulier ceux de la maison de la Ville-Aubert, attestée en 1690, toujours visible sur le cadastre de 1842 et décrite par Banéat. Au sud de la voie, Banéat mentionne plusieurs maisons à porche, démolies en 1840. La construction de la voie ferrée Paris-Brest isole le village du faubourg de Saint-Hélier. Le plan de 1928 atteste de la création de plusieurs lotissements et figure les principales usines implantées dans le secteur : la brasserie Graff, la cirerie Brossault et la brosserie de la Guillois, mais également la clinique Saint-Yves, qui occupe une grande parcelle à l'ouest. Le plan de 1948 atteste de l'urbanisation concentrée à l'ouest de la rue de Châteaugiron, dans les lotissements ouverts depuis le début du siècle. L'église paroissiale est toujours cernée par des établissements religieux et industriels qui marginalisent le développement des habitations. L'ouverture de la rue des Ateliers constitue une tentative de jonction avec le quartier voisin de la prison, à l'ouest. Sur le plan de 1958 on peut voir le stade des cheminots aménagé dans les prairies contenues entre l'ancien bras de la Vilaine et la voie ferrée.

Période(s) Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Secteur urbain délimité au nord par la voie ferrée, au sud par les boulevards Franklin-Roosevelt et Léon-Bourgeois, à l´est par la rue de Châteaugiron, à l´ouest par les rues Albert-de-Mun et de Riaval. Il est structuré par un site de fourche, à la jonction des rues de Vern et de Châteaugiron, précédé par l'embranchement de la rue Adolphe-Leray, au sud, au niveau de l'église.

Typologies type ramifié

Données complémentaire architecture Rennes

IAUT typicum
ICHR typicum
IESP typicum aire d'étude
POS sans objet
SEL étudié
Statut de la propriété propriété publique
propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Rennes. Série O ; 1 O 312. Rue Saint-Hélier (1850-1954) .

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911].

    p. 489-496
  • GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes.

    tome V, p. 574-576, 611-614