Logo ={0} - Retour à l'accueil

Abbaye de Bénédictins, de Mauristes ; église paroissiale Saint-Melaine, Saint-Pierre, Notre-Dame, Notre-Dame en Saint-Melaine, 15 rue de la Monnaie (Rennes)

Dossier IA35024276 inclus dans Ancien cimetière et parvis d'église, actuellement place Saint-Melaine (Rennes) réalisé en 1994

Fiche

  • L'abbaye Saint-Melaine
    L'abbaye Saint-Melaine
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • église
    • cloître
    • bâtiment conventuel
    • logis abbatial
    • jardin
    • infirmerie
    • palais
    • dispensaire
    • hôpital
    • intendance
    • évêché

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéeséglise, cloître, bâtiment conventuel, logis abbatial, jardin, infirmerie, palais, dispensaire, hôpital, intendance, évêché
Dénominationsabbaye
Aire d'étude et cantonRennes ville - Rennes ville
AdresseCommune : Rennes
Adresse : place, Saint-Melaine, 15 rue de la
Monnaie
Cadastre : 1842 B 477 à 483 ; 1980 BH 178, 186 à 189

Une des principales abbayes, construites hors les murs à l'emplacement d'un ancien cimetière chrétien, à laquelle aboutit l'ancien faubourg (rue Saint-Melaine). Le palais abbatial, siège de l'évêché abritera le musée de la ville créé en 1794. Les jardins formeront le futur jardin public du Thabor. L' église primitive construite sur la tombe de saint Melaine, premier évêque de Rennes, fut incendiée vers le milieu du 7e siècle, puis reconstruite et de nouveau détruite au 10e siècle. L' église actuelle est un édifice dont les parties les plus anciennes (transept, bases de la tour du clocher) qui remontent à l' époque romane, sont l'oeuvre de Gervais, abbé de Saint-Melaine (1081-1109). Dans la 1ère moitié du 13e siècle le carré du transept est recouvert d' une voûte d' ogives (seul le départ de cette voûte est actuellement visible). Puis au 14e siècle les arcades de la nef et les fenêtres hautes sont refaites ainsi que le choeur et de nombreuses baies agrandies. De cette époque date aussi la loge seigneuriale (dont il ne reste plus que les ouvertures) située contre le mur nord du choeur. En 1432, la tour du clocher est reconstruite sur les bases romanes. En 1627 les mauristes s' installent à Saint-Melaine et se livrent à d' importantes modifications. En 1672 (daté par travaux historiques) le logis abbatial est reconstruit pour l' abbé Jean d' Estrades. En 1676, la façade du clocher est entièrement refaite en calcaire sculpté par l' atelier Corbineau qui réalise également en 1683 les galeries du cloître. En 1855, la tour du clocher, surélevée d' un étage supplémentaire par l' architecte Mellet, est couronnée d' une statue de la Vierge en plomb doré provenant des ateliers de l' abbé Choyer à Angers. L' église abbatiale est devenue paroissiale en 1791, regroupant d' anciennes paroisses supprimées dont Saint-Jean et Saint-Pierre en Saint-Georges. Elle est érigée en cathédrale provisoire de 1803 à 1844 sous le vocable de Saint-Pierre, puis elle redevient paroissiale à partir de 1844 sous le vocable de Notre-Dame. Une peinture murale du 15e siècle représentant le baptême du Christ est à signaler dans le transept sud. Une autre du 20e siècle d' André Muriel Bussy est visible dans le transept nord.

Période(s)Principale : limite 11e siècle 12e siècle
Principale : 1ère moitié 13e siècle
Principale : 2e quart 15e siècle
Principale : 2e moitié 17e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 7e siècle
Secondaire : 10e siècle
Dates1432, daté par travaux historiques
1672, daté par source
1676, daté par source
1683, daté par source
1855, daté par source
Auteur(s)Auteur : Mellet Jacques architecte attribution par travaux historiques
Auteur : Corbineau architecte attribution par travaux historiques
Mursschiste
grès
granite
tufeau
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Statut de la propriétépropriété de la commune
propriété d'une société privée
Protectionsclassé MH, 1908/07/17
inscrit MH, 1926/10/14
classé MH, 1960/07/01
classé MH, 1959/08/21
classé MH, 2013/07/02
Précisions sur la protection

Galerie de cloître comprise dans les bâtiments de l' hospice : classement par arrêté du 17 juillet 1908. Eglise, sauf partie classée (cad. B 478) : inscription par arrêté du 14 octobre 1926 ; Paroi supportant un fragment de peinture murale représentant Le Baptême du Christ se trouvant dans le croisillon sud (cad. B 478) : classement par arrêté du 1er juillet 1960.

Références documentaires

Documents figurés
  • [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section B, dite du Palais, 5e feuille, dessin, Jouchel du Ranquin, Roger, Viel, Ferré et Simon géomètres, 1842 (A. D. Ille-et-Vilaine).

  • [1680]. Abbaye Saint-Melaine de Rennes, extrait du Monasticon Gallicanum.

    pl. 160
Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911].

    p. 513-536
  • VEILLARD, Jean-Yves. Rennes au 19e siècle, architectes, urbanisme et architecture. Rennes : éditions du Thabor, 1978.

    p. 364-368, 514

Liens web